Connectez-vous dès maintenant pour consulter ou éditer vos données personnelles ou payer votre réservation

BON A SAVOIR

Que boire et manger en Ecosse ?
• Débutons par le plat le plus typique, le plus étrange et le plus national : le haggis, ou panse de brebis farcie. La base est constituée d’abats de viande hachée de mouton (parfois de porc ou de bœuf) mélangée à de la farine d’avoine, des épices, des oignons… Les différentes manières de  le préparer font varier sa couleur, du brun clair au presque noir. Traditionnellement, le haggis était cuit dans l'estomac d'un mouton, mais la panse est aujourd’hui remplacée par un boyau synthétique. Il se déguste accompagné de purée de pommes de terre et d’une purée de navets ou de rutabaga. Pour le relever un peu, il peut se napper d'une sauce au whisky. Si le plat ne vous plaît vraiment pas, vous pouvez aussi pratiquer le « haggis hurling », ou lancer de haggis, discipline « sportive » qui se pratique lors des Highland Games.
 
• Les soupes sont nombreuses et variées : Scotch broth, le « bouillon écossais » est apparenté à notre pot-au-feu, avec de la viande d’agneau ou de bœuf accompagné de légumes variés. Le Cullen skink est une soupe épaisse à base de haddock fumé, de pommes de terre et d'oignons. Partan Bree est une soupe de fruits de mer typique du nord-est de l'Écosse. La Cock a leekie soup est préparée avec de la volaille, accompagnée de poireaux et de pruneaux.
 
• Les bœufs élevés dans la région d’Aberdeen et d’Angus, sur la coté est du pays, donnent une viande  aussi tendre que célèbre. Elle se déguste à la poêle, braisée ou en carpaccio. La Galloway et le bœuf des Orcades sont également succulents. Les agneaux eux aussi sont fameux, notamment ceux des Shetland et des Orcades. Le gibier est souvent présent dans la cuisine écossaise. Le plus typique est la fameuse grouse écossaise, le coq de bruyère. S’y ajoutent lièvres, chevreuils, faisans…
 
• Les poissons et fruits de mer sont nombreux en Ecosse. Le fish and chips (poisson et frites) est un classique de base. Plus raffiné, le saumon, sauvage ou d’élevage, se déguste frais ou fumé, et se décline en de nombreuses recettes. Le haut de gamme du saumon d’élevage bénéficie d’un Label Rouge. Haddocks et harengs se présentent salé, fumés, en soupe ou en parmentier. Moules et coquilles Saint-Jacques sont également excellents.
 
• On trouve bien d’autres plats encore dans les assiettes écossaises. Le stovies est un ragoût préparé avec… ce qui reste ! Si la pomme de terre est indispensable, le reste varie : viande de bœuf ou autre, saucisse, corned beef, oignons… La scotch pie s’appelle plutôt mutton pie, ou directement pie. C’est une petite tarte fourrée avec de la viande hachée de mouton poivrée et épicée. Le bridie est parfois appelé Forfar bridie, sa ville d’origine. C’est aussi un pâté de viande. Les saucisses et le boudin noir, notamment celui de Stornoway qui bénéficie d’une AOC, sont aussi à tester.
 
Fromages & Desserts
• Les fromages sont suffisamment nombreux pour réjouir les amateurs. Le Cheddar écossais est probablement le plus célèbre, mais loin d’être le seul. Si vous êtes amateur de fromage, vous goûterez le Lanark Blue, un fromage de brebis non pasteurisé qui ressemble au roquefort, le Crowdie, une sorte de fromage blanc, le Caboc des Highlands roulé dans des flocons d'avoine. Vous apprécierez aussi le goût citronné du Orkney Grimbister, l’amertume du Dunsyre Blue, le cheddar des Orcades, le Dunlop du Ayrshire, le Brie des Highlands… Nombre d’entre eux se marient agréablement avec les saveurs du whisky.
 
• Les shortbread, ces biscuits sablés faits de beurre de sucre et de farine sont nés en Ecosse. Parmi eux, le Millionnaire shortbread est, comme son nom l’indique, le plus richement doté puisqu’une couche de caramel et une couche de chocolat viennent enrichir le biscuit sablé. Présenté dans une coupe ou dans un verre, le Cranachan est un mélange de framboises et de crème fouettée. Il contient aussi du miel de bruyère, des flocons d'avoine et un peu de whisky. Le Dundee Cake a largement dépassé les limites de la ville du nord-est pour devenir un classique de la pâtisserie écossaise. Couvert d’amandes, il cache à l’intérieur des raisins secs et des cerises confites. On y ajoute, devinez quoi : un peu de whisky ! Le Hattit Kit est né dans les Highlands. Il est réalisé à partir de crème fraîche, de cannelle et de muscade. L’Atholl Brose est un mélange de miel, de flocons d'avoine, de whisky et de crème. Les Ecossais sont également très friands de confitures. Pour faire comme eux, goûtez à la marmelade de Dundee, parmi d’autres délices sucrés.
 
Boissons
Le Scotch whisky
L’Ecosse ne serait pas l’Ecosse sans ses kilts, sans ses cornemuses… et sans son whisky ! On dénombre une centaine de distilleries de malt dans toute la région. Elles sont réparties en cinq régions (les Lowlands, les Highlands, le Speyside, Campbeltown et les îles et l’île d’Islay) et chacune produit un breuvage aux saveurs différentes. Quelle que soit sa région d’origine, la production de Scotch whisky est régie par le Scotch Whisky Act qui date de 1988, et qui impose notamment une distillation et un vieillissement local pendant au moins trois ans. La production de whisky est évidemment bien plus ancienne. Elle remonterait au XVe siècle, lorsque des moines inventèrent l’uisge beatha, le mot celte qui désigne l’eau de vie. Tombée dans la clandestinité au XVIIIe siècle, la production de whisky aurait pu disparaître si la boisson n’était pas devenu un produit de contrebande. L’allègement des taxes en 1824 entraînera un renouveau de la production. Aujourd’hui, le Scotch Whisky est une fierté locale, et un atout de poids pour l’économie de la région, aussi bien pour l’export que pour le tourisme. La plupart des distilleries sont d’ailleurs ouvertes à la visite et proposent des dégustations en fin de parcours. Dans une atmosphère houblonnée, vous y apprendrez notamment comment les grains d’orge sont mélangés à de l’eau pure avant d’être doublement distillés dans de grands alambics. Vous apprendrez aussi à différencier les Malt et les Blended et plein d’autres choses encore, avant de tremper vos lèvres dans un « dram », le petit verre traditionnellement utilisé par les écossais pour déguster leur indispensable breuvage. Si vous vous laissez tenter par un achat, sachez que le Scotch whisky n’est pas donné, même acheté sur place. Glenfiddich, Roseisle, Ailsa Bay ou Glen Ord sont les distilleries qui produisent le plus. A l’inverse, Dornoch, Strathearn, ou Abhainn Dearg, sur l’île de Lewis dans les Hébrides extérieures, sont celles dont la production est la plus confidentielle. Certains peuvent avoir un goût très tourbé qui plaira… ou pas. De toute façon, il existe autant de saveur que de terroirs et de distilleries. Vous trouverez fatalement celui qui vous convient !
 
• Les pubs écossais (aussi festifs que leurs homologues irlandais) débitent assurément plus de bières que de whisky. En complément des établissements historiques, de nombreuses brasseries ont été créées ces dernières années, pour offrir toujours plus de choix aux gosiers écossais. La brasserie Caladonian est située à Edimbourg depuis 1869. Elle produit les bières Deuchars, Fluing Scotman, Caledonian 80 et la 2point8. La bière Isle of Arran indique directement sa provenance. Vous pourrez aussi commander une McEwan, une Innis & Gunn ou l’une des bières de la brasserie William Bros : Alba, Birds & Bees, Caesar Augustus, Ebulum, Fraoch… La brasserie BrewDog fondée à Fraserburgh produit la Punk IPA, et comme les écossais n’ont décidément peur de rien, la brasserie Belhaven produit notamment l’Armageddon, une bière à 65° d’alcool !
• Si l’Écosse est fière de son whisky, elle l’est aussi de son gin, fabriqué à partir de maïs fermenté et de baies de genévrier. On dénombre une cinquantaine de producteurs qui proposent plus d’une centaine de gins différents. Les marques Hendrick's, Isle of Harris Gin, Shetland Reel Gin sont parmi les plus réputées.
• Il n’y a pas que l’alcool dans la vie (et dans les verres) des écossais. Il y a aussi l’Irn-Bru (prononcez Iren Brew). Fabriqué depuis 1901, ce soda au goût étrange est vendu en canettes et en bouteilles. Il se reconnait à sa couleur orange. 
• Les écossais aiment se distinguer des anglais, mais le thé est leur point commun, et il fait parti de leur quotidien. Si vous avez l’occasion, goûtez le Scottish White Tea de Dalreoch, produit local qui pousse au pied des Highlands. Des scones ou une part de carrot cake accompagnent idéalement les thés écossais.
 
• Et si vous dégustez tous ces breuvages avec des écossais, sachez qu’on trinque en disant : préférez, au Cheers des anglais, le Sláinte Mhath des écossais. 
 
JOURS DE FÊTE
Tout est prétexte à faire la fête en Ecosse ! Whisky, gastronomie, histoire et traditions permettent d’organiser concerts, animations et ceilidh, les danses traditionnelles.
 
Le 30 novembre, les écossais fêtent Saint Andrew, leur saint patron, aussi ardemment que les irlandais célèbrent Saint-Patrick.. A noter que le St Andrew's Day marque le début de la saison des festivals d’hiver. A St Andrews, le Savour St Andrews organisé dans la région de Fife, met à l’honneur la gastronomie de la région. A Dundee, le St Andrew’s Day Fusion Festival n’hésite pas à mélanger cornemuses, sitars indiens et tambours africains ! L’Orban Winter Festival est plus traditionnel, avec ceilidhs, dégustations de whisky, défilé et spectacles de rue.
 
Hogmanay se fête le 31 décembre, puisque c’est le nom local de notre jour de l’an. Là-bas, il n’est pas rare qu’il se prolonge le 1er, voire le 2 janvier ! De nombreuses coutumes y sont associées, comme le first-foot, qui consiste à être le premier à franchir le seuil d’un ami pour lui faire un cadeau qui lui portera chance. On trouve aussi de nombreuses coutumes plus locales cette nuit là, puisque tout, ou presque, est permis : à Dundee, on se baigne dans la rivière glacée, dans les Highlands, on brûle du genévrier pour produire de la fumée jusqu’à s’en étouffer, avant d’ouvrir en grand portes et fenêtres… 
 
• Le 25 janvier les écossais célèbrent le poète du 18e siècle Robert Burns. Un grand repas est organisé lors de la Burns night. A table, le haggis est de rigueur, et le cranachan au dessert. Après un discours de bienvenue et divers rituels, en kilt et au son des cornemuses, on chante Auld Lang Syne, un des poèmes de Robert Burns !
 
• La musique et la culture gaélique sont toujours vivaces, et se célèbrent en maintes occasions : En janvier et février, Glasgow, Celtic Connections mêle musique traditionnelle, jazz, folk… Fin avril début mai, la TradFest d’Édimbourg célèbre tout l’héritage culturel de l’Ecosse, avec une programmation de musique, de danse, de contes.  Le Festival celte HebCelt se déroule en juillet à Stornoway, sur l’île de Lewis, dans l’archipel des Hébrides extérieures. Le décor est à la hauteur de la programmation musicale ! En août, pendant une semaine, les cornemuses résonnent dans tout Glasgow lors du Piping Live. Depuis 1892, le Royal National Mòd célèbre toute la culture gaélique, avec de la musique, du chant, de la poésie, de la danse et des sports des Highlands. Il se déroule toujours en octobre, mais le lieu change chaque année.
 
• Le whisky est l’autre bonne raison de faire la fête. Le mois de mai est particulièrement chargé, avec le Spirit of Speyside Festival, le Stirling Whisky Festival, le World Whisky Day et l’Edinburgh Whisky Stramash suivi, en juin, de l’Edinburgh Whisky Festival. Glasgow attend le mois de novembre pour organiser son Whisky Festival. On peut même mêler course à pied et Whisky en participant aux diverses courses organisée par  The Dramathon le long de la Speyside Way. On ajoutera à cette liste l’Inverness Whisky & Gin Festival au mois d’avril.
 
• De mai à septembre, les arbres se mettent à voler au son des cornemuses dans la région des Highlands  ! Tir à la corde, lancer de poids et de marteau, jet de rochers figurent au programme des épreuves des Highlands games. Danses traditionnelles et spécialités locales accompagnent le tout. La saison s’achève en beauté avec le plus prestigieux des Highland Games qui se déroule à Braemar. Des membres de la famille royale assistent au Braemar gathering.
 
• Plus local et plus typique que le Tournoi des six nations, Rugby sevens est un tournoi de rugby à 7 qui se déroule dans les villes des Borders entre avril et mai. 
 
En juin, Glasgow organise plusieurs évènements de première importance, avec le West End Festival qui mêle une programmation variée de musique et d’art, le Glasgow International Jazz Festival, et la Glasgow Mela le festival multiculturel organisé par la communauté hindoue de la ville.
 
De juin à fin août, l’été est particulièrement chargé à Édimbourg : vous pourrez assister au célèbre Festival International d'Édimbourg, mais aussi à l’Edinburgh Festival Fringe, à l’Edinburgh Jazz and Blues Festival, à l’Edinburgh Art Festival ou au Royal Edinburgh Military Tattoo. C’est dire s’il y en a pour tous les goûts !
 
LES ILLUSTRES
Ils et elles se sont rendus célèbres dans leur pays, mais leur notoriété va bien au-delà des frontières de l’Ecosse : 
• Même s’il est devenu célèbre en jouant un espion de sa majesté, Sean Connery (1930-) est surtout fier d’être écossais, et ne manque jamais une occasion de le faire savoir.
• Sir William Wallace, également nommé William Braveheart Wallace (v. 1270-1305) est la grande figure des guerres d’indépendance de l’Ecosse contre les Anglais.
• Les pilotes Jim Clark (1936-1968) et Jackie Stewart (1939-) ont marqué l'histoire du sport automobile.
• Avant d’aller explorer l’Afrique, David Livingstone (1813-1873) était né à Blantyre, dans la grande banlieue de Glasgow.
• Les multiples talents de créateur de Charles Rennie Mackintosh (1868-1928) sont de plus en plus reconnus.
• Né dans la petite ville de Dunblane, le tennisman Andy Murray (1987-) a notamment remporté deux fois le tournoi de Wimbledon.
• Les écossais ne jouent pas que de la cornemuse. On trouve aussi des chanteurs-guitaristes comme Angus McKinnon Young, le cofondateur du groupe de hard rock AC/DC, et Donovan (1946-), tous deux nés à Glasgow. Annie Lennox (1954-), la chanteuse d’Eurythmics, est née pour sa part à Aberdeen.
• Les écrivains écossais savent imaginer de belles aventures. Les romans de Sir Walter Scott (1771-1832) et de Robert Louis Stevenson (1850- 1894) en témoignent.
• Les écossais peuvent se vanter d’avoir un bienfaiteur de l’humanité parmi leurs compatriotes : Alexander Fleming (1881-1955), l’inventeur de la pénicilline.
• En améliorant les machines à vapeur et en inventant le téléphone, les scientifiques James Watt (1736-1819) et Alexander Graham Bell (1847-1922) ont été bien utiles eux aussi.
 
PROVERBES
Les proverbes d’un pays en disent souvent long sur la manière de voir le monde par ses habitants. En voici quelques uns :
• Un Écossais est toujours sage après coup.
• La souris est maîtresse dans son trou.
• Prends le temps quand tu l’as, car il s’en ira.
• Honte à celui qui me trompe une fois! S'il me trompe deux fois, honte à moi !
• Grandes prières, ne veut pas dire grande dévotion.
• Gueule qui aboie fort, rarement mord.
• Ne donne jamais brebis en garde à un loup.
• Compter deux fois, n'est pas défendu.
• Si vite que coure le vent, il finit par tomber.
• Les morts ne mordent plus.

Toutes nos destinations de circuits et séjours

Découvrez tous nos circuits et séjours, au départ de 10 grandes villes de Frances, Belgique et Suisse à destination des plus beaux pays d'Europe.

Un service à votre écoute

par téléphone

du lundi au vendredi de 9h à 19h

et le samedi de 9h à 18h

Numéro téléphone

par e-mail

24h/24, 7j/7

info@plusbelleleurope.com

Une expertise reconnue

Leader des circuits en Europe avec un vrai savoir faire

La satisfaction client

+ de 65000 clients nous ont déjà fait confiance

La qualité garantie au meilleur prix

Grâce à une sélection rigoureuse de nos prestataires

Des prestations exclusives

Un service haut de gamme au service de votre expérience

17 fabuleux circuits

Au départ de 10 grandes villes de France, Belgique et Suisse pour découvrir l'Europe