Connectez-vous dès maintenant pour consulter ou éditer vos données personnelles ou payer votre réservation

BON A SAVOIR

Que boire et manger en Irlande ?
La pomme de terre et le chou furent bien utiles pour traverser les périodes de disette, mais l’île donne aussi des produits de qualité, qu’on retrouve sur les tables irlandaises. 
 
• Œufs, bacon, saucisses, mashed potatoes, brown bread, porridge, toasts à la confiture avec du thé ou du café et du jus d’orange pour faire glisser le tout : l’Irish Breakfast, le petit-déjeuner dans sa version « traditional », suffit à nourrir un être humain non-irlandais pendant plusieurs jours !
 
Des pommes de terre et du chou, de la viande de porc et de mouton sont les ingrédients indispensables à la cuisine irlandaise la plus traditionnelle. On les retrouve dans l’Irish Stew, un ragoût de mouton accompagné de pommes de terre, dans les Bangers and mash faits de pommes de terre écrasées et de saucisses, dans le Dublin Coddle un ragoût qui mêle saucisses, lard et pommes de terre… Autres spécialités irlandaises : le Colcannon, une épaisse purée de pomme de terre agrémentée d’ail, d’oignons et de choux, et le Meatloaf, un pain de viande d’origine américaine préparé à base de bœuf haché, de lait, d’œuf et de chapelure. Indispensable pour fêter Halloween !
 
• Plus légers, les produits de la mer sont de première qualité en Irlande. Les eaux fraîches de l’océan donnent notamment d’excellentes huîtres, et de non moins succulentes moules, qui ne sont pas élevées sur des bouchots, mais sur des cordes maintenues à la surface par des flotteurs. Faut-il préciser que moules et huîtres se dégustent avec une pinte de bière ? Les huitres offrent par ailleurs un bon prétexte pour organiser des fêtes. Si vous aimez vraiment ça, ne manquez pas le Galway International Oyster Festival qui se déroule fin septembre, le festival de l’huître de Carlingford, en août, dans le compté de Louth, celui d’Hillsborough dans le compté de Down ou encore celui de Clarenbridge près de Galway. Tous organisent des concours pour désigner le plus gros mangeur d’huitres. Le record est de 233 en 3 minutes !
 
• Du côté des poissons, le saumon est souvent bio et l’élevage moins « industrialisé » que son homologue norvégien. On trouve aussi du cabillaud et du brochet. Plus communément, le fish and chips, poisson frit accompagné de frites, est un grand classique.
 
Fromages et desserts
• Le fromage n’est pas la première spécialité des irlandais mais les amateurs trouveront tout de même de quoi se faire plaisir. Le Cheddar est sans doute le fromage le plus consommé. Ensuite, on peut faire un tour d’Irlande sur un plateau de fromage, en goûtant le Gubbeen ou l’Ardrahan, produits tous deux dans le comté de Cork, le Cashel Blue, produit dans la région de Cashel, le fromage de Durrus produit dans la vallée de Coomkeen, le Dubliner conçu dans la région de Dublin, le Young Buck qui vient d’Irlande du Nord… Les amateurs de Guinness se laisseront tenter par le Guinness Cheddar.
 
• Il est temps de passer au dessert. Les gourmands se laisseront tenter par un Plum Pudding préparé à base de raisins, d’oranges et de citrons, et souvent relevé d’un peu de whiskey, ou par un Sticky toffee pudding, préparé avec des dattes et du caramel fondant. Bien évidemment, il existe un Guinness Pudding, préparé à base de crème, de jaunes d’œufs, de sucre et de l’indispensable bière. Le gâteau au chocolat aussi existe en version Guinness. Le Cheesecake n’y coupe pas : en Irlande il existe en version Bailey’s Cheesecake. Le Potato Candy a l’allure d’une boule de pomme de terre, mais c’est une boule de noix de coco enrobée dans de la cannelle. Le Barm Brack, un cake fourré aux raisins secs, et comme les irish cookies et autres shortbreads, il accompagne parfaitement une tasse de thé.
 
Boissons
La bière évidemment incontournable sur l’île, notamment dans les célèbres pubs ! Les irlandais sont les deuxièmes consommateurs au monde. Seuls les tchèques font mieux. Guinness est la plus célèbre de toutes. Cette stout irlandaise est servie à 6°. Elle demande une tireuse spécifique, qui lui donne sa mousse plus dense que celle des autres bières. Il ne faut pas s’impatienter : un barman prendra environ 2 minutes (119,5 secondes s’il est vraiment pointilleux) pour la tirer dans les règles de l’art. Bien entendu, la Guinness existe aussi en bouteille et en canette, mais ce n’est plus la même chose. Si vous êtes fan, ne manquez pas de visiter le Guinness Storehouse de St James's Gate. Le bâtiment est conçu comme un immense verre de Guinness et vous pourrez déguster une pinte au Gravity Bar qui orne le sommet, avec vue à 360° sur Dublin.
Guinness n’est évidemment pas la seule bière irlandaise. Les irlandais boivent aussi de la Murphy’s, de la Kilkenny, de la Beamish, de la Caffrey’s, de la Kilkenny, de la Draught, de la Smithwick’s… Le chauvinisme est de rigueur, et il est préférable de boire local : renseignez vous sur la bière brassée dans le comté où vous vous trouvez. Guinness, trop « dublinoise » n’est pas très bien vue à Cork, patrie de la Murphy’s. Comme dans de nombreux pays, des petites brasseries indépendantes ont ouvert dans les petites villes, comme la Carlow Brewing Company à Carlow, la Kinsale Brewing Company à Kinsale ou la Biddy Early Brewery à Inagh. 
Si vous fréquentez les pubs irlandais, sachez que la pinte de presque 60 cl. est de rigueur. Si c’est trop pour vous, commandez une demie pinte (half-pint). Il est d’usage de payer en recevant sa commande. Et d’offrir sa tournée !
 
Le whisky aussi est une affaire sérieuse en Irlande. La boisson à 40° d’alcool tient son nom du gaélique “uisce beatha”, qui signifie eau de vie. Ici on lui ajoute un e, pour produire l’Irish whiskey, assez sensiblement différent du whisky écossais. Jameson, fabriqué depuis 1780 dans la distillerie de Midleton, est sans doute le whiskey irlandais le plus célèbre. De nombreuses distilleries sont ouvertes à la visite, l’occasion d’en savoir plus sur le breuvage ambré.
 
• Le whiskey sert aussi à confectionner des liqueurs. Le Bailey’s est la plus connue, avec son mélange de crème fraîche. Plus local, tentez l’Irish Mist élaboré à base d’herbe, de miel de bruyère et de whiskey irlandais.
 
• Souvent servi à la pression dans les pubs, ou disponible en bouteille, le cidre est l’autre boisson qui compte pour les irlandais. Très fruité, concocté avec les pommes venues de l’immense verger que possède la marque dans le comté du Tipperary, le cidre Bulmers est le plus célèbre. Il en existe bien d’autres comme Longueville House, Orpens, Apple Farm, John J. Kelly, Kilgeman…
 
• L’Irish Coffee est lui aussi alcoolisé (décidément !), puisque sur une base de café et de crème fraîche on ajoute une bonne dose de whiskey irlandais, éventuellement quelques épices. Il se déguste souvent à la fin du repas, pour faire office de dessert et de digestif.
 
• Le Poteen ou Potcheen est une gnôle irlandaise à base de pommes de terre ou d’orge malté. Il atteint souvent les 90% d’alcool !
 
Et pour ceux qui ne boivent pas d’alcool :
• Le thé est incontournable, dès le breakfast avec « l’Irish Beakfast Tea », un mélange de thés noirs. Barry’s Tea, la marque fondée à Cork par James Barry, est la plus distribuée.
• La canneberge est cultivée en Irlande et on en tire d’excellents jus, le cranberries juice.
 
• Et si vous dégustez tous ces breuvages avec des irlandais, sachez qu’on trinque en disant : au Cheers anglais, préférez le gaélique irlandais Sláinte Mhaith (Bonne santé). 
 
 
JOURS DE FÊTE
La Saint Patrick est l’incontournable grande fête de l’Irlande ! Elle débute dès le 16 mars, et connaît son apogée le 17, le jour de la mort du Saint patron de l’île. Des concerts de musique traditionnelle, des spectacles en tous genres, des évènements sportifs et culturels sont organisés un peu partout, notamment à Dublin. C’est aussi l’occasion de s’initier aux danses folkloriques irlandaises. Les bals et les pubs font le plein, la bière coule à flots. Le défilé de la Grande Parade à Dublin est le moment fort de la fête : on voit passer dans les rues des pipe bands habillés en Kilt, des chars colorés, des troupes de danses folkloriques…
 
Noël et la fin d’année sont fêtés en beauté. Les festivités débutent début décembre, avec The Little Christmas. Parmi les villages de Noël, ceux de Galway, de Dublin et de Belfast sont particulièrement réputés. Les irlandais ont aussi quelques coutumes curieuses, comme de se donner rendez-vous sur les plages pour une baignade glacée le jour de Noël ! Autre usage : le 6 janvier lors du Women’s Little Christmas les hommes se chargent (pour une fois !) des tâches ménagères pendant que les femmes font ce qui leur plaît, la tournée des pubs par exemple. Pour fêter le nouvel an cette fois, la Parade des lumières, Procession of Light de Dublin éclaire et magnifie les monuments de Dublin.
 
La fête d’Halloween porte le nom de Samain en Irlande, et elle est diablement bien fêtée le 31 octobre. Meatloaf, Barbrack et Colcannon sont sur les tables, avec tous les autres plats traditionnels. On allume des feux de joie. Jack O’Lantern est de sortie, venu du monde des morts… Quelques jours plus tôt, entre le 24 et le 27 octobre, il aurait pu croiser son collègue Dracula lors du sanguinolent Bram Stoker Festival de Dublin.
 
Les fêtes et festivals liés à la musique traditionnelle sont nombreux tout au long de l’année. Dès janvier, la musique irlandaise résonne lors du Temple TradFest de Dublin. A l’Hôtel de ville comme dans le quartier festif de Temple Bar, en passant par la Cathédrale St-Patrick, la plupart des concerts sont gratuits ! En mai, le Fleadh Nua d’Ennis dans le comté de Clare, est un festival réputé.  En juillet, il faut se rendre à Miltown Malbay, dans le comté de Clare, pour écouter les joueurs de uilleann pipes, la cornemuse irlandaise formés par l’école de Willie Clancy, un célèbre musicien irlandais. En août, c’est Fleadh Cheoil na hÉireann, le plus ancien festival de musique irlandaise, qui se tient dans la ville médiévale de Drogheda du Comté de Louth. En octobre, pour changer, c’est le jazz qui est à l’honneur lors du Guinness Cork Jazz Festival qui est organisé, vous l’aurez deviné, par Guinness et à Cork.
 
La musique n’est pas la seule passion irlandaise. Vous pourrez aussi assister en septembre aux finales des championnats de hurling et de football gaélique, ou, le même mois, au Dublin Fringe Festival, qui propose plus d’une centaine de spectacles partout dans la ville. Si vous aimez tout, profitez de la Killarney Summerfest de juillet : spectacles de rue, concerts, théâtres de marionnette, magiciens, ateliers d'artisanats, pique-niques, sorties en kayak sur les lacs de Killarney et à cheval dans le parc national de Killarney sont, entre autres, proposés par la ville du comté de Kerry, au bord du lac Lough Leane.
 
Le 16 juin, Dublin rend hommage à l’écrivain James Joyce et à Bloom, le personnage principal de son roman Ulysse. Les admirateurs de James Joyce (et ils sont nombreux !) descendent dans les rues costumés comme dans les années 1920, époque où se déroule le roman. Ils suivent l’itinéraire de Bloom à travers la ville, et lisent des extraits du roman, le tout dans une ambiance aussi joyeuse que littéraire. 
 
Les huitres sont délicieuses en Irlande, et elles offrent un bon prétexte pour organiser des fêtes ! Si vous aimez ça, ne manquez pas le Galway International Oyster Festival qui se déroule fin septembre, le festival de l’huître de Carlingford, en août, dans le compté de Louth, celui d’Hillsborough dans le compté de Down ou encore celui de Clarenbridge près de Galway. Tous organisent des concours pour désigner le plus gros mangeur d’huitres. Le record est de 233 en 3 minutes !
 
• Même la tonte des moutons, pratiquée à l’ancienne, peut donner lieu à des concours et à de joyeuses fêtes ! Il s’en organise dans de nombreux villages.
 
Les Irlandais sont friands de courses de lévriers, et une soirée au cynodrome peut être un jour de fête si vous avez parié sur le bon chien ! Dans tous les cas, c’est l’occasion de se mêler à la population locale. Les courses hippiques sont aussi très courues, notamment celle de Ballybrit, près de Galway.
 
 
LES ILLUSTRES
Ils et elles se sont rendus célèbres dans leur pays, mais leur notoriété va bien au-delà des frontières de l’Irlande : 
•  Maewyn Succat est le plus connu des irlandais, sous le nom de Saint-Patrick (vers 385-461), le saint patron de l’île. On ajoutera Sainte Brigitte (451-525), Saint Colomba d’Iona (521-597), Saint Brendan de Clonfert (484-578), mais n’en déduisez pas que tous les irlandais sont des saints. Loin de là !
• Arthur Guinness (1725-1803) aurait pu lui aussi accéder au rang de saint !
• Les irlandais ont l’esprit d’indépendance, et ce n’est pas Michael Collins (1890-1922) qui lutta longtemps contre le gouvernement britannique, qui dira le contraire.
• Les irlandais sont musiciens, et la musique traditionnelle est toujours aussi vivante. Elle est jouée par des groupes célèbres comme The Dubliners, Corrs, les Chieftains, Planxty, Altan ou The Bothy Band. Elle est souvent interprétée par des femmes, comme Pauline Scanlon, Mary Black ou Gemma Hayes Elle existe en version grand public avec Riverdance ou revisitée version rock, avec The Pogues. Car les irlandais sont aussi très bons pour faire du rock : Sinéad O’Connor (1966-), Rory Gallagher (1948-1995) ou Philip Lynott (1949-1986) ont fait de belles carrières. Le groupe The Cranberries aussi, mais il a perdu sa chanteuse Dolorès O’Riordan, morte en 2018. Bien entendu, le groupe le plus célèbre de l’île reste U2, toujours mené par Paul David Hewson (1960-), plus connu sous le nom de Bono. 
• Le nombre de grands écrivains nés sur l’île ne cesse d’impressionner, puisque Jonathan Swift (1667-1745), James Joyce (1882-1941), Oscar Wilde (1854-1900), George Bernard Shaw (1856-1950), Bram Stoker (1847-1912) l’auteur de Dracula et Samuel Beckett (1906-1989) sont tous irlandais.
Ils ont eu moins de succès au cinéma, même si l’acteur et réalisateur Kenneth Branagh (1960-) et l’acteur Liam Neeson (1952-) ont atteint la célébrité.
• Né en Irlande du nord, le footballeur George Best (1946-2005) fut un joueur d’exception, sur le terrain… comme dans les pubs !
• Molly Malone n’a pas existé, mais tous les irlandais chantent sa chanson. Et tous connaissent la Banshee, le Leprechaun, le Dullahan, le Merrow et les autres créatures des mythologies irlandaises.
 
PROVERBES
Les proverbes d’un pays en disent souvent long sur la manière de voir le monde par ses habitants. En voici quelques uns :
• Ce que beurre et whisky ne peuvent soigner, est incurable.
• Mieux vaut une bonne querelle que la solitude.
• Les rires éclatent mieux lorsque la nourriture est bonne.
• Quand on fait la paire, on fait la paire.
• Bois aujourd'hui pour étancher ta soif de demain.
• Chat timide fait souris effrontée.
• Le vieux balai connaît les coins.
• Il est plus dangereux de tomber en amour que de tomber du haut d'une falaise.
• Morue en poêle vaut mieux que saumon en mer.
• Si tu te trompes de chapeau, assure-toi au moins qu’il te va.
• Quand il n’y a plus de bière, on ne s’amuse plus.

Toutes nos destinations de circuits et séjours

Découvrez tous nos circuits et séjours, au départ de 10 grandes villes de Frances, Belgique et Suisse à destination des plus beaux pays d'Europe.

Un service à votre écoute

par téléphone

du lundi au vendredi de 9h à 19h

et le samedi de 9h à 18h

Numéro téléphone

par e-mail

24h/24, 7j/7

info@plusbelleleurope.com

Une expertise reconnue

Leader des circuits en Europe avec un vrai savoir faire

La satisfaction client

+ de 65000 clients nous ont déjà fait confiance

La qualité garantie au meilleur prix

Grâce à une sélection rigoureuse de nos prestataires

Des prestations exclusives

Un service haut de gamme au service de votre expérience

17 fabuleux circuits

Au départ de 10 grandes villes de France, Belgique et Suisse pour découvrir l'Europe