Connectez-vous dès maintenant pour consulter ou éditer vos données personnelles ou payer votre réservation

Le Portugal :
1 circuit à découvrir

BON A SAVOIR

Que boire et manger au Portugal ?
Même au restaurant, la gastronomie portugaise prend souvent l’allure d’une cuisine familiale. Tout ce qui vient de la l’océan y joue évidemment un grand rôle, mais les portugais savent aussi exploiter les ressources de leurs terres ensoleillées.
 
• Les Portugais sont les plus gros mangeurs de poissons en Europe. L’incontournable morue (bacalhau) n’y est sans doute pas pour rien. Elle se décline en de nombreuses recettes. On la trouve simplement cuite à l’eau et accompagnée de pommes de terre, mais elle peut être consommée en brandade, en croquettes, rôtie, et accommodée de 1001 manières. A goûter notamment : le Bacalhau a Gomes de Sa, avec des œufs, des pommes de terre, de l’oignon et de l’ail, les Bolinhos de Bacalhau, les beignets de morue, la salade de morue avec pain de maïs, la morue d’escabèche…
 
• L’océan Atlantique donne bien d’autres poissons, comme le thon, le maquereau, le méconnu chinchard et l’incontournable Sardinha portuguesa. Elle se consomme le plus souvent grillée. En boîte,  elle est préparée  avec de l’huile d’olive, de l’huile de tournesol, du citron, de l’ail… On pourra tenter aussi les œufs de sardines, le « caviar de la mer ».
 
• Les amateurs de poissons et de fruits de mer goûteront aussi la Caldeirada, un ragoût de poisson aux allures de bouillabaisse, l’Arroz de marisco, un plat de riz aux fruits de mer, le Feijoada de choco qui mêle haricots blancs et calamars, l’Açorda de marisco, un mélange de mie de pain, de crevettes et de palourdes rehaussé d’ail. 
 
• Utilisé notamment dans la région de l’Algarve la cataplana est un récipient typique composé de deux parties concave qui lui donnent un petit air de soucoupe volante. On l’utilise pour cuire à l’étouffée de nombreux plats, notamment de poissons, qui portent le nom de… cataplana !
 
• Les portugais sont amateurs de soupes. Si vous voulez faire comme eux, vous goûterez la Caldo verde, à base de feuilles de chou coupées en fines lanières, de pommes de terre et de rondelles de chorizo, la Canja, une soupe aux pâtes et au poulet, l’Açorda alentejana, qui se prépare avec des œufs pochés ou cuits, de l’huile d’olive, de l’ail, de la coriandre, de l’eau et surtout d’épaisses tranches de pain.
 
• Le gaspacho n’est pas uniquement espagnol. Il existe en version portugaise, notamment dans l’Alentejano et en Algarve.
 
• Au rayon charcuterie, on trouvera de nombreuses saucisses, des chorizos, des jambons… Le Salpicão, la saucisse portugaise, est préparée différemment selon les régions, avec de gros morceaux de rôti de porc dans le Nord, et une viande plus finement hachée dans l’Alentejo. 
 
• Les amateurs de viande se régalerons avec le Cozido à portuguesa, un mélange de viandes, de légumes et de charcuteries, le Carne de porco a alentejana qui mêle de la viande de porc cuite à l’ail et des palourdes, l’Arroz de Pato, un risotto au canard truffé de chorizo, le Cozido a portuguesa, le pot-au-feu version portugaise…
 
Fromages & Desserts
• Le petit pays produit un vaste choix de fromages. 15 d’entre eux bénéficient d’une appellation d’origine protégée. Ils viennent surtout des montagnes et du plateau central plus que du littoral. D’autres sont produits dans l’archipel des Açores. Venus du nord du Portugal, le Queijo de cabra transmontano ou le Terrincho sont des fromages de chèvres. Près de Lisbonne, la ville d’Azeitão produit un fromage qui porte son nom. Il est fabriqué à partir de lait cru de brebis. Dans le centre du pays, on produit notamment le Queijo Serra da Estrela, sans doute le plus consommé. Selon sa maturation, on le trouve Amanteigado, coulant et onctueux « comme du beurre », ou Curado, c’est à dire affiné avec une pâte plus dure. On goûtera aussi le Rabaçal, un fromage de chèvre parfumés aux « herbas santas », ou le Serpa un fromage de brebis badigeonné au paprika. La pâte de coings et le vin de Porto se marient magnifiquement avec la plupart de ces fromages.
 
• Le Pastel de Nata (Pasteis de Nata) est certainement la douceur la plus connue. Cette tartelette à base de crème de lait, saupoudrée de cannelle et de sucre glace, se déguste tiède, par exemple avec un café. Vous trouverez bien d’autres douceurs dans les pastelerias. Elles portent souvent des noms évocateurs comme Papo de anjo (double menton de l’ange), Barriga de freira (ventre de nonne), ou Toucinho do ceu (le lard du ciel).
 
Boissons
• Des vignobles couvrent les pentes de la vallée du Haut Douro depuis les temps anciens, mais la mention vin de Porto n’existe que depuis la seconde moitié du 17ème  siècle, avec la croissance de l'exportation des vins.
Parmi les cépages rouges, on trouve le Tinta Amarela, le Tinta Barroca, Tinta Roriz, Touriga Francesa, Touriga Nacional et le Tinto Cão. Les principaux cépages blancs sont le Malvasia Fina, le Viosinho, le Donzelinho et le Gouveio
Après les vendanges, le vin est mûrit longuement dans de grands fûts de chêne de 600 Litres appelés « foudres ». L’ajout d’une petite quantité d'une eau-de-vie de vin durant la fermentation, qu’on appelle le mutage, est un moment essentiel dans la fabrication du vin de Porto, pour lui apporter rondeur et fruité.
Le porto est un vin d'assemblage, composé à partir d’au moins une quinzaine de crus d’âges et de provenance différentes. Autant dire que l’art du maître de chai est essentiel. Ces opérations délicates s’effectuent dans les chais du quartier Vila Nova de Gaia, à Porto, sur la rive gauche du Douro. Une soixantaine de maisons de porto y sont installées, parfois depuis des siècles. Certaines parmi les plus prestigieuses (Taylor’s, Càlem, Sandeman, Burmester…) sont ouvertes à la visite et à la dégustation. Vous y apprendrez à reconnaître les différents vins de Porto.
 
•  Le Vinho verde (vin vert) provient de la région de Minho, dans le nord du Portugal. Il est « vert » parce qu’il est jeune, mais il existe surtout en blanc, parfois aussi en rouge, voire en rosé. Il accompagne bien les fruits de mer. Son opposé est le Vinho maduro (mûr), de même provenance, mais plus sec.
 
• Le Portugal produit d’autres vins encore, comme les rouges des vignobles du Dão dans le centre du pays, ou les Reguengos de l’Alentejo.
 
• Le Portugal produit aussi des vins doux (Moscatel), assez semblables à nos vins de muscat et surtout bu à l'apéritif. Plusieurs régions en produisent et vous aurez le choix entre le Moscatel de Setúbal, la péninsule au sud de Lisbonne, et le Moscatel do Douro venu de la vallée du Douro.
 
• On trouve aussi des liqueurs, notamment la Ginja ou Ginjinha à la belle couleur rubis. Réalisée avec des griottes macérées dans de l’eau de vie enrichi de cannelle et de sucre, c’est la boisson typique de Lisbonne et d’Óbidos, même si elle est dégustée dans tout le pays. Elle peut être servie com elas (avec elles) ou sem elas (sans elles) si les cerises sont dans le verre, ou non. Ce dernier est parfois en chocolat. Toujours au rayon liqueur, vous pouvez goûter l’Amêndoa Amarga à base d’amandes amères, ou la Licor Beirão, obtenue par un mélange de plantes aromatiques. L’Aguardente, ou eau ardente, est une eau de vie distillée à partir de la canne à sucre.
 
• Et si vous dégustez tous ces breuvages avec des portugais, sachez qu’on trinque en disant : Saúde, ou Viva ou Tim-tim ! 
 
 
JOURS DE FÊTE
• Le Portugal célèbre sa fête nationale le « « Jour de Camões », le 10 juin, pour commémorer l'anniversaire de la mort du poète national.
• Le carnaval qui se déroule mi-février est une période importante pour les portugais. Celui de Podence, dans le nord du pays, est particulièrement fameux avec ses « Caretos », figures diaboliques qui parcourent la ville en courant et en sautant-dessus des feux de joie. D’autres carnavals se déroulent à Loulé, à Lisbonne, à Nazaré, à Viana do Castelo, à Sesimbra, à Loures, à Torres Vedras…
• En avril, la Semana Santa est particulièrement fêtée à Braga. Son défilé de pénitents qui déambulent jusqu’à la cathédrale est impressionnant, mais la célébration est aussi marquée par des concerts, des expositions et de nombreuses animations.
• De mai à octobre, la ville de Ponte de Lima près de Braga, organise un magnifique Festival international de jardins où sont présentés des projets de jardins éphémères venus de différents pays.
• En mai, les étudiants de l’université de Coimbra « brûlent leurs rubans » lors de la Queima das Fitas, et c’est toute la ville qui s’embrase pour faire la fête.
• Toujours en mais, Nazaré organise la Festa do Mar. Tous les bateaux de pêche sont de sortie pour honorer le saint patron des pêcheurs, tandis que des chars richement décorés défilent dans les rues
• Fátima attire toujours la foule, mais jamais autant que lors des romanias, ces pélerinages qui célèbrent l’apparition de la Vierge du 13 mai 1917. Un second pèlerinage se tient les 12 et 13 octobre.
• En juin, le Parque de Serralves près de Porto est envahi durant 50 heures non stop par les concerts et les spectacles de Serralves em Festa.
• Le même mois, Lisbonne proclame son amour pour le fado lors du Fado no Castelo qui se déroule dans le Castelo de São Jorge et dans tout l’Alfama.
• Santo António, le saint patron de Lisbonne, est honoré en juin lors de joyeuses arraiais, ou fêtes de rue, dans divers quartiers de la capitale qui se parent de guirlandes et de lampions. Le 13 juin est l’apothéose de ces jours de fêtes, avec les « marchas » ces processions populaires qui sillonnent la ville.
• Porto n’est pas en reste, et c’est São João, lui aussi saint patron de la ville, qui est fêté en juin, notamment dans la nuit du 23 au 24, lorsqu’on se tape sur la tête à coups de marteau… en plastique heureusement !
• En août, se déroule la Romania de Notre-Dame de l’Agonie, à Viana do Castelo, au nord du Portugal. Les pêcheurs créent d’impressionnants tapis de sel, de fleurs et d’algues qui seront foulés par le cortejo (le cortège) de milliers de figurants. D’autres défilés, de femmes en costumes folkloriques et de marionnettes géantes, traversent la ville. Un impressionnant feu d'artifice tiré depuis le pont de la rivière Lima vient clore les festivités.
• L’été portugais est ponctué par bien d’autres fêtes encore : la Festa do Corpo de Deus ou Fête-Dieu est célébrée dans tout le pays, mais particulièrement à Monção, qui organise de spectaculaires processions autour de son marché médiéval. Évora organise à la fin du mois de juin de joyeuses Festas Populares pour célébrer São João et São Pedro. Le mois d’août est lui aussi chargé, avec le défilé de chars allégoriques qui se déroule à Guimarães. La ville de Zambujeira do Mar, dans l’Alentejo, organise le Festival Sudoeste où se produisent des stars internationales. A Faro, le festival Folkfaro privilégie les musiciens folk. A Olhão, dans la région de l'Algarve, ce sont les produits de la mer qui sont mis à l’honneur lors du Festival do Marisco… 
 
LES ILLUSTRES
Ils et elles se sont rendus célèbres dans leur pays, mais leur notoriété va bien au-delà des frontières du Portugal : 
• Le panthéon portugais compte évidemment de nombreux marins partis explorer le monde. Le prince Henri le Navigateur (1394-1460) avait donné l’impulsion, sans naviguer lui-même. Bertolomeu Dias (1450-1500), Vasco de Gama (1469-1524) qui ouvrit la route des Indes, Pedro Álvares Cabral (1467 ou 1468-1520) qui découvrit le Brésil en 1500 et Magellan (1480-1521) dont l’équipage réussit le premier le tour du monde, méritent incontestablement d’y figurer.
• Auteur des Lusiades, Luís de Camões (vers 1525-1580) est toujours le poète national, même si Fernando Pessoa (1888- 1935) est devenu l’écrivain portugais le plus célèbre, après une vie pourtant bien anonyme.
• En matière de peinture, le Portugal s’est montré moins prolifique que son voisin espagnol, mais l’artiste Maria Helena Vieira da Silva (1908-1992) mérite d’être citée. 
• Sans Amalia Rodrigues (1920-1999), le fado n’aurait sans doute pas connu un tel succès international. Une vingtaine d’années après sa mort, elle reste la « Rainha do Fado » et un modèle pour Mísia (1955-), Dulce Pontes (1969-), Mariza (1973-) ou Ana Moura (1979-), les fadistes d’aujourd’hui. 
• António de Oliveira Salazar (1889-1970) a voulu imposer l’estado novo, mais le dictateur n’a laissé que de mauvais souvenirs au pays.
• Manoel de Oliveira (1908-2015) était un cinéaste plein de santé : il a tourné jusqu’à plus de 100 ans. 
• Cristiano Ronaldo (1985-) est le sportif le plus célèbre du pays, mais sa gloire ne doit pas éclipser les autres légendes du football portugais : Luís Figo et surtout Eusebio !
 
PROVERBES
Les proverbes d’un pays en disent souvent long sur la manière de voir le monde par ses habitants. En voici quelques uns :
• La lune et l'amour, quand ils ne croissent pas, décroissent.
• Maman c'est sûr, papa peut-être.
• Mieux vaut un pied sur le frein que deux dans le cercueil.
• Ne dis pas tout ce que tu sais ; ne crois pas tout ce que tu entends ; ne fais pas tout ce que tu peux.
• Il y a beaucoup de façons de quitter le monde, mais seulement une d'y arriver.
• Qui chante, son mal enchante. Qui pleure, son mal augmente.
• L’eau fait du bien, mais seulement celle qui contient du vin !
• Les peines et les ennuis ne se noient pas dans l'alcool, car ils savent bien nager.
• Exister est un, fait vivre est un art.
• Dieu à écrit droit, mais avec des lignes courbes.
• Tout vin souhaite être du porto.

Toutes nos destinations de circuits et séjours

Découvrez tous nos circuits et séjours, au départ de 10 grandes villes de Frances, Belgique et Suisse à destination des plus beaux pays d'Europe.

Un service à votre écoute

par téléphone

du lundi au vendredi de 9h à 19h

et le samedi de 9h à 18h

Numéro téléphone

par e-mail

24h/24, 7j/7

info@plusbelleleurope.com

Une expertise reconnue

Leader des circuits en Europe avec un vrai savoir faire

La satisfaction client

+ de 65000 clients nous ont déjà fait confiance

La qualité garantie au meilleur prix

Grâce à une sélection rigoureuse de nos prestataires

Des prestations exclusives

Un service haut de gamme au service de votre expérience

17 fabuleux circuits

Au départ de 10 grandes villes de France, Belgique et Suisse pour découvrir l'Europe