Connectez-vous dès maintenant pour consulter ou éditer vos données personnelles ou payer votre réservation

LES IMMANQUABLES

BERLIN
Redevenue capitale d’un pays unifié après la chute du Mur de Berlin, Berlin est plus attractive que jamais. Fondée au Moyen âge sur les deux rives de la Spree, la ville a tout connu, la splendeur et la ruine, le triomphe et la honte. Parmi les grands classiques, on ira voir le Reichstag coiffé de son imposant dôme de verre, la Porte de Brandebourg qui symbolise la réunification, les quatre grands musées de l’île aux Musées, l’Alexanderplatz et le quartier bohème de Kreuzberg. On pourra aussi voir les restes du Mur et Checkpoint Charlie, qui maintenait le lien entre Berlin Ouest et Berlin Est, profiter des grands parcs de la ville, comme le jardin Tiergarten, ou des nuits berlinoises, réputées dans toute l’Europe.
 
Parmi toutes les richesses de Berlin, on pourra notamment s’offrir :
- Une croisière sur la Spree
Visiter une ville en suivant le cours de son fleuve est toujours une bonne idée. A Berlin, c’est sur la Spree que vous naviguerez. La principale voie navigable de la capitale permet d’admirer quelques uns des principaux sites emblématiques de la ville. Vous passerez devant l’île aux Musées, la Chancellerie fédérale, le château de Bellevue et sa colonne de la victoire, la gare centrale et le ministère de l'intérieur avant d'atteindre le château de Charlottenburg.
 
- Le Panoramapunkt de la tour Kollhoff
Si vous aimez les beaux panoramiques, rendez vous à la Tour Kollhoff,  pour admirer Berlin du haut de ses 25 étages. Pour rejoindre le Panoramapunkt ouvert en 1999, vous emprunterez l’ascenseur le plus rapide d'Europe. Il vous mènera au sommet en à peine 20 secondes. A 100 m de haut, la plate-forme d'observation permet de voir l’Est aussi bien que l’Ouest de la ville, puisque la tour a été construite près de la Potsdamer Platz, sur le tracé de l’ancien Mur de Berlin. Vous pourrez donc voir la Porte de Brandebourg, le Reichstag, la cathédrale et la tour de la télévision, mais aussi la Colonne de la Victoire, le château Bellevue et la Funkturm, la célèbre Tour de la radio.
 
- Kurfürstendamm
A l’ouest de la ville, Kurfürstendamm, est la grande avenue commerçante et animée de la capitale. Elle tient son nom des princes électeurs qui passaient à cheval pour se rendre à leur Pavillon de chasse de Grunewald. Sur 3,5 kilomètres de long, entre l’Église du Souvenir de Berlin et la Rathenauplatz, c’est aujourd’hui « Ku’damm » comme l’appelle les berlinois, le paradis du shopping avec ses innombrables boutiques. Parmi elles, l’Europa-Center est facile à repérer, grâce au logo géant de Mercedes qui trône à son sommet. Le célèbre grand magasin KaDeWe se trouve à deux pas de Kurfürstendamm. En parcourant l’avenue, on croisera aussi le Café Kranzler et son célèbre auvent rouge et blanc, le Theater am Kurfürstendamm et le Komödie am Kurfürstendamm, deux célèbres théâtres berlinois, d’élégants immeubles à  l’architecture contemporaine comme le Ku’damm-Eck… Petite curiosité : si vous cherchez les numéros 1 à 10 de Kurfürstendamm vous ne les trouverez pas. Ils sont à intégrés  à la Budapester Straße depuis les années 1920. Les rues adjacentes méritent elle aussi une visite, pour aller boire un verre sur Savignyplatz, ou flâner dans Fasanenstraße et Schlüterstraße, aux allures de rues parisiennes.
 
POTSDAM
Près de Berlin, sur les rives de la rivière Havel, la ville de Potsdam est devenue célèbre lorsque Frédéric II de Prusse y fit bâtir son palais d’été, Schloß Sanssouci, le Château de Sans-Souci. C’est l’architecte Georg Wenzeslaus von Knobelsdorff qui a créé ce vaste édifice entre 1745 et 1757, dans le style « rococo frédéricien », en suivant les instructions et les désirs du roi de Prusse. Agrandi et modifié au XIXe siècle par le roi Frédéric-Guillaume IV, épargné par la guerre et par la RDA durant les années du Communisme, le palais est aujourd’hui classé au patrimoine de l’Unesco. Ses visiteurs découvrent la salle de musique, la bibliothèque circulaire, les jardins en terrasse… Dans la Marmorsaal, ou salle de marbre, la pièce principale du palais, on pourra voir Voltaire sur un tableau d’Adolph von Menzel, puisque l’auteur français fut longuement invité par le roi.
Sans-Souci, c’est aussi un parc exceptionnel de 500 ha, toujours embelli au fil du temps. On y dénombre pas moins de 150 constructions édifiées entre 1730 et 1916. Au fil de la balade, les promeneurs découvriront le palais de Charlottenhof, l'Orangerie, la grotte du dragon, les pavillons du thé chinois et du dragon, le Belvédère…
Le centre historique de Potsdam possède aussi ses lieux de visite, notamment le quartier néerlandais conçu dans les années 1730 par l’architecte urbaniste Johan Bouman. Réhabilité il y a quelques années, ses grandes maisons à pignons en brique rouge abritent des cafés, des restaurants, des boutiques et  des galeries qui rendent la visite particulièrement agréable.
 
 
MUNICH
La capitale de la Bavière pourrait justifier à elle seule un séjour de plusieurs jours. Sa découverte pourra débuter sur la Place de Marie, Marienplatz le cœur historique qui concentre de nombreux monuments, à commencer par l’Hôtel de Ville au style néo-gothique, qui se repère à l’oreille, en écoutant son célèbre carillon. Elle peut se poursuivre sur la vaste esplanade de Königsplatz créée par l’architecte Leo von Klenz et bordée de beaux édifices souvent transformés en musées. Comme Paris, Munich possède une cathédrale Notre-Dame, Frauenkirche, indentifiable à ses dômes en forme de bulbes. Les gourmands visiteront Viktualienmarkt, le marché aux victuailles, avant de faire une pause dans son magnifique biergarten. Les amateurs d’arts de toutes les époques seront comblés par les différentes Pinacothèques (Pinakothek der Moderne, Alte Pinakothek, Neue Pinkothek) réunies en un gigantesque complexe muséographique. Pour faire du shopping, il suffit d’arpenter la Maximilian-Straße la belle artère de la ville bordée de théâtres et de musées à l’architecture néo-classique. On y découvrira l’impressionnant Maximilianeum, où siège le Parlement de Bavière. Munich est aussi une ville verte. Parmi les nombreux parcs, on pourra choisir l’Englischer Garten, le délicieux jardin anglais qui s’étale sur presque 400 hectares ! Un peu à l’extérieur de la ville, c’est le parc des Jeux Olympiques de 1972 qui vous attend. Il se repère de loin grâce à l’Olympiaturm, la tour de la télévision haute de 290 mètres. Depuis le sommet panoramique, la vue porte jusqu’aux massif Alpes.
 
LES CHATEAUX DE BAVIERE
La Bavière est terre de palais et de châteaux fastueux ! La direction des châteaux de Bavière en recense plus d’une trentaine. Les 350 km de la Route romantique qui va de Wurtzbourg à Füssen permettent d’en admirer quelques uns. Parmi les nombreux châteaux que compte la Bavière, trois sortent du lot, pour avoir été érigés par Louis II de Bavière. Ils ont pour nom Neuschwanstein, Linderhof et Herrenchiemsee.
 
- Le château de Neuschwanstein
Avec son donjon et ses tourelles aux allures médiévales, Neuschwanstein semble sorti d’un conte de fée ! Bâti sur une hauteur rocheuse en surplomb du château d’Hohenschwangau où Louis II a passé sa jeunesse, Neuschwanstein fut construit à partir de 1868. Le roi ne le verra jamais achevé. Sous ses allures moyenâgeuse, le château est au contraire d’une grande modernité pour son époque et doté de nombreux raffinements techniques, notamment en matière d’éclairage. L’intérieur du château témoignent des passions qui animaient le jeune roi. De nombreuses tapisseries retracent les légendes chevaleresques. La salle du trône a des allures d’église byzantine. La chambre à coucher est décorée de scènes peintes inspirées par la légende de Tristan et Iseult. La chapelle adjacente rend hommage à Saint Louis, le roi de France. La Salle de séjour représente la légende de Parsifal et la vie des chevaliers du Graal. Lohengrin et Tannhäuser sont évoqués et témoignent du culte que le roi mélancolique vouait à Richard Wagner. Séduit par la silhouette de ce château hors du commun, Walt Disney s’en est inspiré pour créer celui de la Belle au bois dormant. On le retrouve aussi dans le logo des studios américains.
 
- Le château de Linderhof
Louis II admirait Louis XIV, et c’est le Petit Trianon de Versailles qui a servi d’inspiration au charmant palais baroque de Linderhof. Edifié entre 1874 et 1878, c’est la seule demeure qui sera achevé du vivant du roi. Dans les somptueux salons, le style rococo triomphe. Le parc ponctué de plans d’eau est aussi agréable que la demeure. On pourra notamment y découvrir la maison marocaine et le kiosque mauresque. Complètement artificielle, la Grotte de Vénus a été créée pour servir de décor aux opéras de Wagner. Elle est équipée d’un système d'éclairage coloré très en avance sur son temps.
 
- Le château d'Herrenchiemsee
Ce fut le dernier grand rêve de Louis II. Celui-ci vit le jour à partir de 1878 sur l’île de Herrenchiemsee dans le lac de Chiem. Cette fois, le roi bavarois désirait s’offrir une réplique du château de Versailles ! Louis II ne pourra profiter que quelques jours de son château inachevé. Les travaux seront définitivement arrêtés après la mort du roi, en 1886.
 
- Le Château de Nymphenbourg
A proximité de Munich, le Château de Nymphenbourg ne doit rien à Louis II, même si c’est là qu’il est né. Il fut la propriété de la Maison de Wittelsbach et servait de résidence d’été aux princes-électeurs et aux rois de Bavière. Inspiré par l’Italie, diablement baroque, le palais initial, qui date des années 1664-1674, fut édifié par Agostino Barelli. Sa visite permet de découvrir la chambre de naissance de Louis II, mais surtout le cabinet des laques de Chine et la galerie des Beautés de Louis Ier. On peut aussi y admirer de belles collections d'art, un musée des Carrosses, une collection de porcelaine et un musée d’Histoire naturelle. Le Jardin botanique et la grand parc ponctué de nombreux pavillons font aussi le charme de Nymphenbourg.
 
 
NUREMBERG
Au sud de la Bavière, la vieille ville de Nuremberg possède tous les charmes des cités médiévales. Portant, son nom est associé depuis les années 30 au nazisme et à sa chute. C’est en effet dans cette ville que les nazis organisèrent entre 1933 et 1938 leur grand congrès annuel dans le vaste Reichsparteitagsgelände, soit le Terrain du congrès du parti du Reich, signé par Albert Speer, l’architecte favori d’Adolph Hitler. La ville revint dans l’actualité entre 1945 et 1946, lors du célèbre procès de 24 des principaux criminels de guerre du régime nazi. La ville possède bien d’autres richesses plus réjouissantes. On peut notamment visiter la maison natale d’Albrecht Dürer ou le musée du Jouet, puisqu’on fabrique des jouets à Nuremberg depuis le Moyen Âge. Quant au Germanisches Nationalmuseum, le Musée national germanique, il accumule depuis son ouverture en 1852 tout ce qui a trait à la culture allemande, soit 1,2 million de pièces !
 
- Le Centre artisanal Handwerkerhof
En face de la gare de Nuremberg, dans le quartier de Königstor, le Centre artisanal Handwerkerhof permet de découvrir l’artisanat et les traditions de la Franconie. Dans les rues de ce village médiéval les superbes maisons à colombages abritent des ateliers, des restaurants et des tavernes. On peut y voir travailler des maroquiniers et des orfèvres, des potiers et des fabricants de poupées, des peintres de vitraux et des souffleurs de verre.
 
- Le Centre de documentation sur le nazisme de Nüremberg
Depuis 2001, la ville a ouvert un Centre de documentation du terrain du Congrès du parti du Reich (Dokumentationszentrum Reichsparteitagsgelände, si vous préférez le dire en allemand). Dans les lieux même où le national-socialisme triomphait, le centre retrace la montée du fascisme, la guerre et la chute du Reich. Les 19 espaces d'exposition structurés de manière chronologiques permettent de mieux comprendre la page la plus noire de l’histoire allemande. 
 
 
DRESDE
A l’est du pays, proche des frontières polonaises et tchèques, la ville de Dresde tient son surnom de Florence de l’Elbe des nombreux édifices baroques et des monuments inspirés du style Renaissance qui ornent ses rues. Presque entièrement rasée durant le grand bombardement du 13 au 15 février 1945, elle a été patiemment reconstruite pour retrouver une grande partie de son patrimoine et de son charme.
 
- Eglise Frauenkirche de Dresde
Dresde compte pas moins de 80 églises et autres édifices religieux, la plupart reconstruits à l’identique après la guerre. C’est le cas de l’église luthérienne Notre-Dame de Dresde, ou Frauenkirche, qui fût bâtie entre 1726 et 1743 sur les plans de l’architecte George Bähr. Haute de presque 100 m, elle était considérée comme un chef d’œuvre de l’architecture sacrée baroque. L’édifice s’est effondré sous l’effet de la chaleur causée par les bombes incendiaires le 13 février 1945, lors du bombardement de Dresde menée par les forces alliées. Laissée à l’état de ruine durant de longues années, l’église a été reconstruite à l’identique entre 1994 et 2005, et rendue au public en 2006, lors de la célébration des 800 ans de la ville. Les pierres historiques, plus sombres, se distinguent des nouvelles pierres, de couleur claire. Pour le reste, on peut à nouveau admirer son immense dôme et le grand lanternon qui le surmonte.
 
- Musée Grunes Gewolbe de Dresde
Grünes Gewölbe signifie « la Voûte verte ». Ce musée au nom étrange, fondé en 1723 par Frédéric Auguste II, est intégré au château de la Résidence, où l’on peut découvrir l’ensemble des riches Collections nationales de Dresde. Dans la Grünes Gewölbe on admire la collection privée de son créateur, un superbe ensemble d’objets et d’œuvres d’art de la Renaissance et de la période Baroque : orfèvrerie, objets d’ambre et d’ivoire, bijoux et parures précieuses, statuettes de bronze souvent signées par Balthasar Permoser et Johann Melchior Dinglinger qui œuvraient à la cour. Rénové ces dernières années, le musée est à présent divisé en deux parties, avec la Voûte verte historique et la Nouvelle voûte verte. L’ensemble de la collection présente plus de 4 000 objets d’art.
 
 
A VOIR AUSSI…
L’Allemagne regorge d’autres richesses. Pour une découverte plus complète du pays, on pourra parcourir les vallées de l'Elbe et du Haut-Rhin, on ira voir les impressionnantes falaises crayeuses de l’île Rügen dans la mer Baltique, ou les lacs du Mecklembourg, au nord-est du pays. Dans le Sud-Ouest du pays, le massif montagneux de la Forêt-Noire est parcouru d’innombrables chemins de randonnées. Berlin, Dresde et Munich ne sont pas les seules villes à mériter l’attention. L’immense cathédrale gothique de Cologne est déjà une raison suffisante de visiter la ville. Au nord du pays, la grande ville portuaire d’Hambourg dégage une atmosphère bien différente, à découvrir dans la Speicherstadt la « ville des entrepôts » qui fut le quartier des marins…

Toutes nos destinations de circuits et séjours

Découvrez tous nos circuits et séjours, au départ de 10 grandes villes de Frances, Belgique et Suisse à destination des plus beaux pays d'Europe.

Un service à votre écoute

par téléphone

du lundi au vendredi de 9h à 19h

et le samedi de 9h à 18h

Numéro téléphone

par e-mail

24h/24, 7j/7

info@plusbelleleurope.com

Une expertise reconnue

Leader des circuits en Europe avec un vrai savoir faire

La satisfaction client

+ de 65000 clients nous ont déjà fait confiance

La qualité garantie au meilleur prix

Grâce à une sélection rigoureuse de nos prestataires

Des prestations exclusives

Un service haut de gamme au service de votre expérience

17 fabuleux circuits

Au départ de 10 grandes villes de France, Belgique et Suisse pour découvrir l'Europe