Connectez-vous dès maintenant pour consulter ou éditer vos données personnelles ou payer votre réservation

Le Portugal :
1 circuit à découvrir

LES IMMANQUABLES

LISBONNE
Tout le monde succombe au charme de Lisbonne ! Ensoleillée, festive, riche de quartiers divers, de monuments et de musées, la capitale portugaise possède tous les atouts pour séduire ses visiteurs. Enrichie par les grandes découvertes maritimes, détruite par le séisme de 1755 mais superbement reconstruite ensuite, la capitale se visite de quartier en quartier : des ruelles pentues de l’Alfama aux grands espaces ouverts sur le Tage du quartier de Belém ; du très ancien et très festif Bairro au moderne Parque das Nações ce Parc des Nations créé pour l’Exposition universelle de 1998, c’est tout Lisbonne qui mérite une visite, sans oublier les larges rues en damier de la Baixa et les cafés du Chiado, que fréquentaient Fernando Pessoa et qui attirent toujours de nombreux lisboètes.
 
Parmi les nombreuses richesses de la ville, quelques-uns méritent particulièrement la visite :
- La Tour de Belém est le monument le plus emblématique de la ville. Lors de sa construction, au début du XVIe siècle, elle se trouvait dans les eaux du Tage, pour défendre la ville et voir partir ou revenir les caravelles des marins portugais qui s’en allaient découvrir le monde. Aujourd’hui proche de la rive depuis que le cours du fleuve s’est déplacé, elle reçoit de nombreux visiteurs qui peuvent admirer les colonnes sculptées et les balcons de son exubérante architecture de style manuélin.
 
- Le monastère des Hiéronymites
Face au Tage, près de la célèbre Tour de Belem, le monastère des Hiéronymites, ou Mosteiro dos Jerónimos, est l’un des édifices majeurs de Lisbonne. Ce triomphe du style manuélin a tout naturellement trouvé sa place au patrimoine mondial de l’Unesco. Fondé par les moines de l’Ordre du Christ qui apportaient leur aide aux marins, le magnifique édifice a été bâti au XVIe siècle. Son aspect actuel date cependant du XIXe siècle, après avoir été considérablement modifié et agrandi. De nombreux monarques reposent dans la nécropole royale de l’église Sainte-Marie. Les tombeaux de Vasco de Gama et du poète national Luis de Camões sont également visible dans le monastère. Son cloître de deux étages aux arcades finement sculptées est une splendeur. On peut y voir le tombeau de Fernando Pessoa. Deux musées ont aussi trouvé place dans les ailes du monastère. Le musée d’archéologie expose des vestiges du néolithique. Le musée de la marine raconte notamment la glorieuse épopée des découvertes, lorsque les portugais partaient à la découverte d’un monde encore largement inconnu. Les moines du monastère devaient être de sacrés gourmands : c’est à eux que l’on doit la recette des célèbres Pasteis de Belem, que l’on déguste toujours à la Pastelaria de Belém, à proximité du monastère, près du jardin botanique.
 
- Le Musée national des Azulejos. Le Portugal ne serait pas le Portugal sans les nombreux Azulejos qui ornent les murs de bien des édifices. Pour admirer les plus beaux d’entre eux, et les plus historiques, il faut visiter le Museu Nacional do Azulejo installé dans l’ancien monastère de Madre de Deus, fondé en 1509 par la reine Leonor. On y admire pas moins de 7 000 pièces, qui permettent de retracer l'évolution de cet art au cours des siècles. La « Joconde » du musée, l’azulejo le plus fameux de toutes les collections, est un impressionnant panneau de 25 mètres de long qui représente Lisbonne en 1735, avant le terrible  séisme de 1755 et la destruction presque complète de la ville.
 
 
Lisbonne regorge encore de bien d’autres merveilles. Les amateurs d’art ne manqueront pas le Musée Calouste-Gulbenkian ou le très contemporain Musée Berardo. Ceux qui préfèrent l’histoire visiteront le Musée de la Marine et le Musée national des carrosses. Il faut aussi écouter du Fado dans une petite taverne populaire, emprunter l’Elevador de Santa Justa, l’imposant ascenseur en fer forgé qui mène de la Baixa au Chiado, profiter des nombreux « miradouros », ces belvédères répartis dans les hauteurs de la ville aux 7 collines et qui permettent d’admirer Lisbonne dans toute sa splendeur. Enfin, même s’il est aujourd’hui encombré de touristes, un trajet à bord du tram de la ligne N°28 reste une manière bien agréable de parcourir la ville.
 
 
ÓBIDOS
Óbidos offre le parfait exemple d’une ville traditionnelle portugaise ! Au nord de Lisbonne, à l’intérieur des terres, dans la province de l'Estremadura, la petite ville est cernée de magnifiques remparts millénaires parfaitement préservés qui offrent de somptueux panoramas sur les collines environnantes. Habitée par les romains, puis par les arabes, la ville est ensuite devenue la propriété des reines du Portugal. L’entrée dans la vieille ville se fait en empruntant la Porta da Vila, une double porte en chicane somptueuse décorée d’azulejos du XVIIIe siècle qui racontent la Passion du Christ. L’intérieur des murailles abrite de nombreuses merveilles, à commencer par les maisons blanches aux toits de tuiles serrées les unes contre les autres de part et d’autres des ruelles pavées. Il faut notamment arpenter la Rua Direita, la plus commerçante de toutes. Dans ses bars, on pourra goûter la Ginja de Óbidos, la célèbre liqueur de cerise produite dans la région. De quoi prendre des forces pour partir à l’assaut de l’impressionnant forteresse médiévale construite par les maures et remaniée ensuite. Parmi les différentes églises, il ne faut pas manquer l’Igreja de Santa Maria, l’église de Sainte Maria, où le roi Alphonse V âgé de 10 ans épousa sa cousine Isabelle, qui n’en avait que 8 ! A la sortie de la ville, on peut aussi voir le superbe aqueduc construit au XVIe siècle pour amener l'eau dans la ville. Il fut financé par la reine Catherine du Portugal.
 
NAZARÉ
Une grande plage en croissant de lune ponctuée par les couleurs vives des tentes de plage, des pêcheurs et des marchandes de poissons à l’ancienne, un joli village aux rues tranquilles : Nazaré a tout d’un petit paradis, à peine troublé par l’énorme et célèbre vague qui fait le bonheur des surfeurs. Pour une vue panoramique exceptionnelle, on montera jusqu'à Sítio, le site rocheux qui surplombe la plage et la mer.
 
FATIMA
La ville de Fatima, comme son nom le laisse entendre, a de lointaines origines arabes. Selon une belle légende, le nom serait né d’une belle histoire d’amour, entre un chevalier de l’ordre des templiers et une captive mauresque qui serait convertie sous le nom de Oureana. Mais si Fatima est aussi célèbre, c’est bien entendu depuis 1917, année des apparitions de la Vierge à 3 jeunes bergers du village. Le village est devenu un lieu de pèlerinage qui attire des centaines de milliers de fidèles sur l'immense esplanade de sa basilique. La visite permet aussi de découvrir les lieux des diverses apparitions, les chapelles offertes par des catholiques hongrois, le Sanctuaire…
 
TOMAR
A une trentaine de kilomètres à l’est de Fatima, Tomar doit son existence presque millénaire à l’Ordre des Templiers. C’est en effet en 1160 que les moines-soldats vinrent bâtir leur imposant couvent-forteresse sur les rives du Nabão. Remplacés par les Chevaliers du Christ après la dissolution de l’ordre, la ville deviendra très prospère grâce au commerce maritime. Protégés par d’imposantes murailles à l’intérieur du château, les 7 cloîtres du Couvent du Christ et la chapelle inspirée du Saint-Sépulcre de Jérusalem témoignent de cette opulence. Leur architecture est un harmonieux mélange de Roman, de Gothique, de Manuélin et de Renaissance. Ce complexe architectural exceptionnel et parfaitement préservé à été classé au Patrimoine Mondial par l'Unesco.
Les rues médiévales tracés en damier méritent elles aussi une visite, notamment la Rue Serpa Pinto, l’artère principale bordée de maisons aux façades couvertes de magnifiques azulejos. On peut aussi visiter le musée Museu Luso-Hebraico, installé dans une ancienne synagogue du XVe siècle, ou l’insolite Museu dos Fósforos, qui possède la plus grande collection de boîtes d'allumettes d'Europe.
 
BATALHA
Batalha signifie « bataille » en portugais. Difficile pourtant de trouver un lieu plus paisible et plus apaisé que le magnifique monastère de Santa Maria de Vitória, ou monastère de Batalha, édifié entre 1386 et 1434, et qui a donné naissance à la ville. Si le majestueux édifice baroque porte ce nom, c’est pour commémorer la bataille d'Aljubarrota, qui s’est déroulée à 4 km de là. Cette victoire des troupes portugaises menées par Dom João I contre les espagnols allait jouer un rôle décisif dans l’histoire du royaume de Portugal. D’impressionnantes célébrations se déroulent encore chaque année au mois d’août à côté du monastère pour la commémorer. L’intérieur du monastère dédié à la Vierge Marie mêle les styles gothiques manuélins et flamands. Il impressionne par ses vitraux et ses chapelles inachevées. La salle capitulaire et les voûtes du cloître royal sont les chef-d’œuvres à ne pas manquer. Henri le Navigateur et Jean Ier du Portugal sont notamment inhumés dans ce magnifique monastère, en compagnie de deux soldats inconnus de la Grande Guerre.
 
COIMBRA
A 200 kilomètres de Lisbonne et à 100 de Porto, la troisième ville du pays est particulièrement attrayante. Accrochée à une colline surplombant le rio Mondego, l’ancienne capitale du royaume possède l’une des plus vieilles universités du monde. Elle se dresse depuis 1290 au sommet de la colline de l’Alcaçova. Depuis le XVIe siècle, les cloches de la Tour de l’Université sonnent toujours et rythment la vie des étudiants. Pour le promeneur d’un jour, la tour est aussi l’occasion de s’offrir un magnifique panorama. Au rez-de-chaussée, on ne manquera pas de visiter la superbe bibliothèque Joanina, qui archive plus de 300 000 ouvrages imprimés entre le XVIe et le XVIIIe siècle sur de magnifiques étagères dorées et sculptées. On peut aussi parcourir la salle des Actes (Sala dos Capelos) où se déroulent les cérémonies de remises de diplômes, le Palais des Écoles et aller voir les azulejos et le grand orgue baroque de la chapelle de São Miguel. 
 
AVEIRO
Connaissez vous les moliceiros ? Ce sont de magnifiques bateaux de pêche à la proue peinte de couleurs vives que l’on voit naviguer sur le Canal Central d’Aveiro et dans la Ria qui s’est formée à partir du XVIe siècle, lorsque la mer s’est retirée pour former une étonnante lagune côtière. Ce réseau de canaux qui circule entre les îles a naturellement valu à Aveiro le surnom de «Venise du Portugal». Enrichie par le commerce maritime, la pêche et le sel de ses marais, la petite ville a accumulée les richesses. Un tour en ville permet de découvrir de beaux immeubles baroques, et de nombreuses maisons Art Nouveau. On peut aussi aller voir l’ancien couvent des Religieuses de Jésus et sa belle église, puis le musée qui abrite une riche collection d’art sacré. C’est aussi à Aveiro que se trouve la fabrique de porcelaine Vista Alegre, qui exporte ses produits dans le monde entier. En sortant de la ville on ira aussi voir le beau littoral de la Costa Nova, la grande plage ornée de maisons en bois rayées de blanc et de couleurs vives, et le phare de la Barra, le plus haut du Portugal.
 
PORTO
Au nord du Portugal, près de l’embouchure du fleuve Douro, la seconde ville du Portugal est universellement connue pour la qualité de ses vins. Si la ville n’a pas la notoriété de Lisbonne en matière de tourisme, son riche patrimoine lui a tout de même valu de figurer au patrimoine mondial de L'Unesco. La ville charme ses visiteurs par ses beaux panoramas et par son mélange de styles architecturaux. Il y a en effet bien des choses à découvrir à Porto, à commencer par son célèbre pont Dom-Luís, devenu l’emblème de la ville. On peut l’admirer depuis le quai de la Ribeira, en profitant des maisons aux façades colorées et de la belle animation qui y règne. Dans le Vieux Porto, on peut visiter la Sé, l’impressionnante cathédrale de granit qui cache des panneaux d’azulejos dans son cloître. Face à une boucle du Douro, le Palácio da Bolsa, ou Palais de la bourse, est un vaste édifice construit au XIXe siècle à l’emplacement d’un couvent Franciscain détruit par un incendie. Sa sobre façade de style néoclassique cache de magnifiques salles à découvrir lors de sa visite. La grande cour centrale a été couverte d’une vaste verrière pour devenir la magnifique Salle des Nations. En empruntant les escaliers de marbre, on ira découvrir les salles de l’étage, la Salle Dorée couverte de feuilles d’or, et surtout le vaste Salon Mauresque qui s’inspire de l’Alhambra de Grenade. A Vila Nova de Gaia, on ira admirer la vue et surtout visiter les chais centenaires où sont élaborés les vins de Porto. En complément, une croisière sur le Douro semble indispensable, pour découvrir les quais, les ponts et remonter la vallée en direction des vignobles plantés en terrasse.
 
BRAGA
Braga compte tant d’églises qu’on l’a surnommée la « Rome portugaise ». Parmi tous ces édifices religieux, la Sé, la cathédrale qui mêle roman et gothique, est le plus important. Construite à partir du XIIe siècle, elle rivalisait avec celle de Saint-Jacques-de-Compostelle. En complément, on peut aussi visiter O Tesouro, le riche Musée du Trésor de la Cathédrale. L’autre merveille de Braga se trouve à la sortie de la ville. C’est le  sanctuaire Bom Jesus de Monte. Selon la légende, une croix serait apparue dans le ciel après la bataille de Tarifa qui opposait Chrétiens et Maures en 1340. Une croix et une première chapelle sont aussitôt bâtis au sommet du Monte Espinho, le « mont épine ». Deux autres chapelles seront ajoutées dans les siècles suivants, faisant du sanctuaire un lieu de pèlerinage très fréquenté. Les « Escadórios do Bom Jesus », les célèbres et monumentaux escaliers, ont été construits à partir de 1722. Depuis 1882 un funiculaire permet d’accéder directement au sommet de la colline. La ville, où triomphe le style Rococo, compte aussi une importante population étudiante qui anime les bars et les rues le soir venu.
 
GUIMARAES
Guimaraes fut au XIIe siècle la première capitale du Portugal. La ville en a conservé un magnifique centre historique médiéval, parfaitement réhabilité et classé au Patrimoine mondial de l’Unesco. On découvrira les charmes de la ville en arpentant la rua de Santa Maria, la plus ancienne de la ville, et la magnifique place du largo do Toural. Dans le couvent Notre-Dame de l’Olivier fondé au Xe siècle, la Collégiale et le cloître sont à ne pas manquer. Sur la colline qui domine la ville, l’impressionnant château médiéval est dominé par son imposant donjon. A proximité, le Palais des ducs de Bragance construit au début du XVe siècle se repère à ses 39 cheminées de brique. Le deuxième étage sert parfois de résidence au président de la République, mais le premier étage abrite un intéressant musée.
 
 

Toutes nos destinations de circuits et séjours

Découvrez tous nos circuits et séjours, au départ de 10 grandes villes de Frances, Belgique et Suisse à destination des plus beaux pays d'Europe.

Un service à votre écoute

par téléphone

du lundi au vendredi de 9h à 19h

et le samedi de 9h à 18h

Numéro téléphone

par e-mail

24h/24, 7j/7

info@plusbelleleurope.com

Une expertise reconnue

Leader des circuits en Europe avec un vrai savoir faire

La satisfaction client

+ de 65000 clients nous ont déjà fait confiance

La qualité garantie au meilleur prix

Grâce à une sélection rigoureuse de nos prestataires

Des prestations exclusives

Un service haut de gamme au service de votre expérience

17 fabuleux circuits

Au départ de 10 grandes villes de France, Belgique et Suisse pour découvrir l'Europe