Connectez-vous dès maintenant pour consulter ou éditer vos données personnelles ou payer votre réservation

La République Tchèque :
2 circuits à découvrir

LES IMMANQUABLES

PRAGUE
Traversée par la Vltava, Prague n’en finit pas de séduire ses visiteurs ! Embellie depuis la chute du bloc de l’Est, la ville « aux cent clochers » offre une véritable leçon d’architecture : de l’église romane nichée au coin d’une rue à la célèbre Maison dansante de Frank Gehry en passant par les cathédrales gothiques, les palais baroques et les immeubles Art nouveau, la capitale tchèque possède tout un éventail de splendeurs. Prague est aussi une ville musicale : Classique, Jazz ou Pop/Rock s’écoutent dans des salles somptueuses ou dans les bars, en dégustant une indispensable bière tchèque.
 
• Le Château de Prague
L’imposante silhouette du château de Prague domine la ville depuis un millénaire. Siège des pouvoirs politiques et religieux depuis son édification, il abrite encore aujourd’hui la résidence officielle du président tchèque. C’est dire son importance dans l’histoire de la ville et du pays tout entier. Charles IV, le roi Vladislas Jagellon,  l’empereur Rodolphe II de Habsbourg et l’impératrice Marie-Thérèse de Habsbourg ont particulièrement contribué à son évolution. Dans l’enceinte du Château, en déambulant dans les différentes, le visiteur d’aujourd’hui pourra profiter d’un superbe ensemble de palais, d’églises, de musées et de jardins, sans oublier une vue imprenable sur la ville ! Et pour le plaisir, à chaque heure de 7h à 20 h (18h l’hiver), on ira voir la relève de la garde !
 
- L’Ancien Palais Royal bâti en bois au IXe siècle a beaucoup évolué au fil de l’histoire, pour se transformer en un édifice impressionnant qui mêle Gothique et Renaissance. Parmi ses nombreuses richesses, il ne faut pas manquer la voûte gothique de la salle Vladislav. Sa terrasse offre une vue magnifique sur les jardins et sur le quartier de Malá Strana.
 
- La cathédrale Saint-Guy est le siège de l’archevêché de Prague. C’est aussi le bâtiment gothique le plus important de la ville. L’intérieur abrite de très nombreux trésors artistiques et religieux. On pourra notamment voir les vitraux Art Nouveau d’Alfons Mucha, les joyaux de la couronne, une mosaïque vénitienne et les somptueux mausolées de grandes personnalités tchèques.
 
- Fondée en 920 et dotée d’un couvent en 973, la basilique Saint-Georges est l’autre édifice religieux majeur du Château. Ce bel édifice roman sert de nécropole à de nombreux souverains. Son couvent possède une belle collection d’art bohême du XIXe siècle.
 
- L’enceinte du Château possède également un bel ensemble de tours. Lors de la visite, on découvrira la Tour Noire, qui servait de prison avant d’être ravagée par un incendie, la Tour Blanche où les membres de la noblesse étaient emprisonnés, la Tour Poudrière, initialement intégrée aux fortifications et dans laquelle le roi Rodolphe II fit aménager les laboratoires de ses alchimistes, et la Tour Daliborka, elle aussi utilisée comme prison.
 
- De riches musées sont installés dans les beaux édifices du Château. Les férus d’histoire pourront visiter l’exposition qui retrace la vie du Château de Prague dans les belles salles voûtées du Vieux Palais royal. Dans une aile de la première cour, la Pinacothèque expose les beaux restes de l’incroyable collection de l’empereur Rodolphe II. Les amateurs d’art et d’histoire pourront aussi admirer la collection de la famille Lobkovicz dans le magnifique Palais baroque qui porte leur nom, ou profiter des expositions temporaires régulièrement présentées dans le manège du château.
 
- La Château abrite aussi en son sein quelques beaux jardins, notamment le Jardin du roi tracé par Ferdinand I de Habsbourg en 1534 puis remanié à l’anglaise au XIXe siècle. On ira notamment voir sa Fontaine qui chante, un joyau de la Renaissance. Dans la foulée, on peut aussi se promener dans les allées du Jardin du paradis et du Jardin des remparts qui s’étendent sous la façade du château.
 
- Zlatá Ulicka, la célèbre Ruelle d'or, se trouve à proximité. Elle est à voir pour ses petites maisonnettes colorées, serrées les unes contre les autres. Les alchimistes et les astronomes dont aimait s’entourer Rodolphe II y logeaient, ce qui a donné à la rue une réputation de rue magique. Franz Kafka a séjourné brièvement dans la maison qui affiche le n°22.
 
 
• Le Pont Charles
Karluv most, le célèbre Pont Charles, traverse la Vltava pour relier Staré Mesto et Malá Strana. Depuis sa rénovation en 1974, il est exclusivement réservé aux (nombreux) piétons, qui peuvent ainsi mieux apprécier son élégance. Long de 515 mètres et large de 10 mètres, il a été achevé en 1402, à l'emplacement du pont Judith que la Vltava avait emporté lors d’une crue. Jusqu’en 1741, il sera le seul pont permettant de traverser le fleuve. D’abord dénommé « Pont de Pierre » ou « Pont de Prague », il prendra son nom actuel en 1870, pour rendre hommage au roi Charles IV qui avait tant œuvré pour son pays. Tous les visiteurs de Prague viennent admirer les imposantes tours que l’on trouve à chacune de ses extrémités et surtout les statues qui forment sa splendide ornementation. D’un bout à l’autre du pont, on dénombre trente statues et groupes de sculptures, le plus souvent de style baroque. Financées par des commandes institutionnelles ou par de riches praguois, elles ont été ajoutées au fil du temps, parfois plusieurs siècles après l’édification du pont. La plus ancienne date de 1683. Elle représente le martyr Jean Népomucène, qui avait été jeté dans les eaux du fleuve sur ordre du roi Venceslas IV. L’ambiance est plus paisible aujourd’hui, animée par de nombreux marchands de souvenirs et par des saltimbanques.
 
- Au milieu du fleuve, à l’extrémité du Pont Charles, l'île de Kampa est un petit havre de paix. Chacune de ses rives offre de belles vues sur les monuments de la ville. L’île se visite aussi pour ses espaces verts, pour sa place bordée de maisons anciennes, et pour son étonnant Musée d'art moderne installé dans un ancien moulin à eau restauré.
 
• Staré Mesto
Staré Mesto, c’est la Vieille ville, le plus ancien quartier de Prague. Face au fleuve Vltava, bordé par Nové Mesto, le centre historique accumule les splendeurs :
- Staromestské námestí, la Place de la Vieille Ville, est à la fois le cœur battant du quartier et de la ville entière. De nombreux épisodes historiques ont eu lieu sur cette place aujourd’hui animée par les touristes. Ils viennent admirer Staromestské námestí, l’hôtel de ville orné de sa célèbre horloge astronomique. Cette merveille médiévale est sans doute l’œuvre de Nicolas de Kadau, qui l’aurait achevée en 1410. Elle a été modifiée 80 ans plus tard par le maître horloger Charles Hanuš de la Rose. Aujourd’hui encore, elle émerveille la foule qui vient se presser devant elle à chaque heure, lorsque sonne son carillon et que ses personnages s’animent. Avec ses deux immenses tours effilées qui dominent la place, l’imposante église Notre-Dame de Týn est un autre symbole de Prague. Achevée au début du XVIe siècle, c’est un chef d’œuvre du style gothique. Rénové au XVIIe siècle après un incendie, l’intérieur abrite un nombre impressionnant d’objets d’art et des œuvres gothiques, Renaissance et baroques. Toujours sur la place, on ira aussi saluer la grande Statue de Jan Hus, qui occupe le centre, et admirer la Maison à la Cloche de pierre, superbe édifice baroque qui abrite une galerie d’art, un café et une librairie.
 
- A proximité du fleuve, le vaste Clementinum occupe le collège fondé par les Jésuites entre le XVIe siècle et XVIIIe siècle. On visite ses magnifiques édifices baroques pour découvrir les globes terrestres de la splendide bibliothèque ornée de fresques et de portraits de Jésuites, pour sa tour astronomique qui abrite des instruments scientifiques historiques, pour ses cours intérieures… Dans la superbe Chapelle des miroirs, on peut assister à des concerts de musique classique.
 
- La superbe Maison municipale est un vaste bâtiment Art Nouveau décoré par les meilleurs artistes tchèques du début du XXe siècle, dont Alfons Mucha. Très active, la Maison accueille de nombreuses manifestations, des expositions et des concerts dans sa grande salle Smetana. Elle a aussi joué un rôle politique important dans l’histoire du pays.
 
- La Tour Poudrière se trouve à proximité. Sa silhouette noircie est l’un des symboles de la ville et marque la limite entre la vieille Ville et la nouvelle Ville. Ce vestige gothique des remparts bâti dès le XIe siècle servait à entreposer la poudre à canon au XVIIe siècle, ce qui lui a valu son nom. Ouverte à la visite, son sommet ménage une belle vue sur le quartier.
 
- Au nord du quartier, Josefov est l’ancien ghetto de Prague. Les juifs se sont installés dans la ville au cours du Xe siècle et, malgré de nombreux pogroms, la communauté a pu prospérer. Le quartier prendra le nom de Josefstadt en 1850, pour rendre hommage à l’empereur Joseph II qui leur avait accordé un édit de tolérance en 1781. Malgré de nombreuses destructions et le tracé de Parížská, la grande avenue de Paris inspirée par les travaux du baron Haussmann, le quartier a conservé une part de son héritage, notamment un bel ensemble de six synagogues. Josefov est surtout connu pour son étonnant Vieux cimetière juif utilisé entre 1478 et 1786. On estime que douze mille tombes, parfois sur plusieurs couches, s’entassent dans un incroyable enchevêtrement de stèles et de végétation.
 
• Nové Mesto
Nové Mesto, c’est la Nouvelle Ville aménagée par l'empereur Charles IV au XIVe siècle. La Place Venceslas, l’ancien marché aux chevaux, en est le centre animé. Dominée par la statue équestre de Venceslas Ier de Bohème qui lui a donné son nom en 1848, la place à surtout l’allure d’une grande avenue bordée de superbes édifices comme le Palais Koruna, la maison Wiehl ou le grand hôtel Europa. Dans un bel édifice de style néo-Renaissance, on peut y découvrir les collections riches et variées (zoologie, minéralogie, anthropologie…) du Musée national. Les grandes avenues qui partent de la place méritent elles aussi d’être arpentées. On ira aussi voir la place Charles, qui abritait le marché aux bestiaux, pour admirer son église Saint-Ignace et son hôtel de ville gothique. Sur la rive de la Vltava, le Quai Masarykovo permet d’admirer le Théâtre national, la célèbre Maison dansante imaginée par Franck Gehry, et tout un ensemble de beaux immeubles colorés.
Cette partie de la ville possède aussi un bel éventail de musées divers et variés. Le Musée du communisme rappelle les années du régime totalitaire imposé au pays après la Seconde Guerre mondiale. Le Musée de la ville de Prague raconte l’histoire de la ville depuis l’époque préhistoire. Le Musée Mucha expose les œuvres de l’un des fondateurs de l’Art Nouveau, notamment célèbre pour ses affiches de Sarah Bernhardt.
 
• Malá Strana
Malá Strana se traduit par « Le Petit côté ». Ses petites rues pavées et ses places miraculeusement préservées sont bordées d’innombrables et admirables palais. Sur la place Velkoprevorské, le palais Buquoy de style baroque tardif abrite l’ambassade de France. On pourrait aussi citer les palais Furstenberg, Hartig, Schonborn, Kolowrat, Kaiserstein…
On vient aussi à Malá Strana pour visiter l’Église baroque Notre-Dame-de-la-Victoire, qui abrite la célèbre statuette de l’Enfant Jésus de Prague. Venue d’Espagne, elle aurait appartenu à sainte Thérèse d’Avilla et fait l’objet d’un véritable culte de la part des nombreux pèlerins qu’elle attire. La petite figurine de cire possède une belle garde-robe de 46 vêtements, et elle est changée 10 fois par an, selon un rite immuable. Le quartier se visite aussi de places en jardins. Côté jardins, on peut se promener dans les allées du jardin Vrtbovská, un magnifique parc à l’italienne qui s’étage sur trois niveaux reliés par des escaliers. On peut aussi admirer l’île artificielle et la superbe allée bordée de sculptures du Jardin du Palais Wallenstein.
Le palais qui jouxte le jardin abrite le Sénat tchèque mais se visite en partie le week-end. Du côté des places, on découvrira la Place de Malte bordée de belles demeures qui abritent souvent des ambassades, la Place du Grand Prieur connue pour son mur « John Lennon » couvert de graffitis, et la Place Malostranské, pour sa magnifique église baroque dédiée à Saint-Nicolas. Toujours à Malá Strana, le Musée de la musique qui occupe une ancienne église baroque et surtout le Musée Franz Kafka, ouvert sur les berges de la Vltava dans l’ancienne briqueterie Herget, méritent une visite.
 
LA BOHÈME
Cette magnifique région de forêts, de lacs et d’étangs possède un nombre étonnant de châteaux romantiques et de forteresses posés dans de magnifiques paysages. Les villes et villages historiques de Bohème sont si riches que nombre d’entre eux ont été inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.  
 
• Kutná Hora
Le nom de la ville peut se traduire par « la Montagne minière », c’est dire si l’extraction des minerais d’argent a joué un grand rôle dans son histoire. Fondée en Bohème Centrale à partir de 1142 autour d’un monastère cistercien, Kutná Hora a accumulé les richesses, ce qui lui a valu son classement au patrimoine de l’Unesco. Dans la ville haute, la grande église de la ville est naturellement dédiée à Sainte-Barbe, la patronne des mineurs. Toujours dans le centre historique, l’Église gothique baroque de l’Assomption de Sedlec est connue pour son impressionnant ossuaire. Près de l’Église Saint Jean Népomucene, on ira voir la belle fontaine en pierre au centre de la place. A voir aussi, le musée de la mine médiévale d’argent et le châtelet de Hrádek, puis la Cour Vlašský, qui mêle les styles gothique, néo-gothique et néo-renaissance. Elle abrite l’atelier de frappe de la monnaie royale.
 
Ceské Budejovice
Fondée par le roi de Bohême Premysl Otakar II en 1265, la capitale de la Bohême du Sud est à la fois universitaire et religieuse, puisqu’elle abrite le siège archiépiscopal du pays. C’est aussi la ville de la célèbre brasserie Budweiser, qui peut se visiter. Enrichie par ses mines d'argent, mais aussi par le commerce de la bière, du sel et des carpes élevées dans ses étangs, Ceské Budejovice a accumulé au fil du temps un magnifique patrimoine architectural, notamment baroque, à découvrir sur la grande place carrée et dans les rues en damier du centre historique. On ira voir l'hôtel de ville orné des statues des quatre vertues et la Tour noire de 72 m de haut, les beaux immeubles des années 20 et 30, la fontaine de Samson, les fortifications et les bastions…
 
• Le château de Cervená Lhota
Un imposant château de briques rouges posé sur une île rocheuse au milieu d’un étang ! C’est ce que découvre le visiteur en arrivant à Cervená Lhota, près de la ville de Jindrichuv Hradec, en Bohême du Sud. L’origine de ce manoir est gothique et remonte au XIVe siècle, mais l’essentiel est de style Renaissance, après sa reconstruction de 1530. D’autres modifications seront apportées aux XVI et XVIIe siècle. De nombreux tchèques viennent se marier dans ce cadre romantique, après avoir emprunté le pont de pierre. Si l’extérieur est spectaculaire, l’intérieur est particulièrement riche. On y découvre de belles collections de porcelaines et de peintures du mobilier d’époque et des poêles traditionnels en céramique. On peut aussi s’offrir une agréable promenade en barque sur l’étang, et visiter sur la rive la chapelle de la Sainte-Trinité, utilisée comme crypte funéraire par famille Schönburg.
 
• Ceský Krumlov
Nichée au cœur d’un site vallonné, dans un méandre de la Vltava, la petite ville de Ceský Krumlov, en Bohême-du-Sud, est classée au patrimoine de l’Unesco pour son patrimoine historique exceptionnel. La ville se visite d’abord pour son château Renaissance édifié durant plusieurs siècles sur un promontoire rocheux qui domine la ville et le fleuve. Il compte de nombreux bâtiments répartis autour de cinq cours. La plupart sont ornées de sgraffites, ces magnifiques fresques colorées typiques de la Renaissance.
L’une d’elles abrite un théâtre baroque parfaitement préservé. Parfois ouverte au public, l’impressionnante tour offre une vue magnifique sur les environs. Autour du château, les jardins à la Française en accès libre permettent de découvrir des étangs et un joli pavillon rococo.
Dans le centre historique qui entoure le château et se poursuit sur la rive de la Vltava, on ira voir l'hôtel de ville Renaissance de la place Svornosti et l'église gothique Saint-Guy. Les ruelles médiévales méritent aussi une promenade, pour leurs maisons colorées de style Renaissance et baroque, et pour les cafés et les boutiques d'artisanat qui occupent les arcades. Ceský Krumlov est aussi la ville natale de la mère du peintre Egon Schiele, et une intéressante galerie d’art porte son nom.
 
• Holašovice
En Bohème-du-Sud, à une vingtaine de kilomètres de Ceský Krumlov, Holašovice permet de découvrir un village traditionnel d'Europe centrale parfaitement préservé. Aménagée par les moines cisterciens de Vyšší Brod qui avaient reçus le village offert par le roi Venceslas II , la grande place rectangulaire est bordée de 23 fermes à l’architecture typique du baroque populaire du sud de la Bohême. On ira aussi voir sa belle chapelle Saint-Jean-Népomucène et l’ancienne forge ornée d’un fronton en stuc qui représente l’activité des forgerons. Pour l’ensemble de ses richesses, le village d’Holašovice est classé sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.
 
• Jindrichuv Hradec
Edifié sur un plan d’eau qui lui sert d’écrin et de miroir, le château Renaissance de Jindrichuv Hradec est l’héritier d’une forteresse slave bâtie au Xe siècle. C’est le troisième château tchèque en importance, après ceux de Prague et de Ceský Krumlov. Au cours des siècles, le château comme la ville furent la propriété de trois grandes dynasties aristocratiques. Chacune y a porté sa touche. On doit aux comtes de Hradec qui occupèrent les lieux dès le XIIIe siècle, l'aile gothique et la tour noire,  mais aussi l'aile Adam de style Renaissance et le superbe pavillon Rondel qui servait de salle de bal et de musique. Au XVIIe siècle, les  Slavata  ont fait construire la grande arcade.
Au XVIIIe siècle, ce sont les comtes Cernín de Chudenitz qui apportèrent une touche baroque dans la décoration des intérieurs. Devenu propriété d’état après la Seconde Guerre mondiale, le château a été restauré et ouvert à la visite en 1993. Le sommet de la Tour noire, accessible d'avril à octobre, permet de s’offrir une vue magnifique sur les environs. En ville, on ira voir Námestí míru, la place centrale, pour les belles façades colorées de ses maisons, et pour sa colonne mariale de la peste.
 
• Le château de Kratochvíle
Construit sur un terrain marécageux qui ne s’y prêtait guère, le magnifique château de Kratochvíle était la résidence d’été de la dynastie des Rožmberk. A la fin du XVIe siècle, le comte Guillaume de Rožmberk  confia sa réalisation à l’architecte italien Baldassar Maggi d'Arogno, qui s’inspira de la villa Farnesina de Rome. Typiquement Renaissance, le vaste édifice se visite pour sa Chambre des courtisans et son décor de scènes mythologiques, pour son impressionnante Salle Dorée, et pour ses décors de stucs et de fresques. Le parc qui environne le château est lui aussi inspiré de modèles italiens.
 
• Le Château de Hluboká
Le château d’origine, celui du XIIIe siècle, était une fortification militaire. Elle a été totalement métamorphosée au XIXe siècle par le prince Johann Adam de Schwarzenberg, pour devenir le  château que l’on peut admirer aujourd’hui dans la ville de Hluboká nad Vltavou, près de Ceský Krumlov. Inspiré du château de Windsor, le vaste édifice néogothique est hérissé de tours et semble sorti tout droit d’un conte de fée. A l’intérieur on visite les salles de représentation, les appartements privés et les cuisines pour découvrir de superbes cheminées ouvragées, des plafonds à caissons, des pièces entièrement lambrissées, des tapisseries flamandes et de superbes collections de meubles et de vaisselle. Dans la bibliothèque riche de plus de 12 000 ouvrages, on pourra voir un exemplaire de la première édition de l’Encyclopédie de Diderot. Dans les anciennes écuries, la collection de peintures et de sculptures médiévales de la galerie Alšova Jihoceská mérite également une visite. Autour du château, la promenade dans le grand parc à l'anglaise est elle aussi un délice.
 
• Trebon
Au sud de la Bohême, près de la frontière autrichienne, Trebon est une station thermale réputée. On y utilise la tourbe, « l’or noir » de la ville. Le cœur historique de la ville a été parfaitement préservé, notamment la magnifique place Masaryk, bordée de maisons Renaissance et baroques et d’un hôtel de ville du XVIe siècle orné d’une tour avec horloge et dôme. Bien entendu, la ville possède son château riche d’histoire. Celui ci a été aménagé dans le style Renaissance par la dynastie Schwarzenberg au XIXe siècle. Dans les appartements, on pourra voir les appartements, la bibliothèque, le cabinet d'art, mais aussi le laboratoire utilisé par les nombreux alchimistes invités au château. La ville est cernée de centaines d'étangs où l’on élève des carpes, de rivières et de canaux construits à partir du XVe siècle. Ils forment aujourd’hui une réserve de biosphère classée par l'Unesco.
 
LA MORAVIE
Héritière de la Grande Moravie, puis rattachée à la Bohème sous le règne des Habsbourg, cette région située au sud-est du pays n’a pas la notoriété de Prague ou de la Bohème. Elle mérite pourtant d’être découverte.
 
• Telc
Entre Bohême et Moravie, la ville de Telc possède assurément l’une des plus belles places de marché du pays. La place Zachariaš de Hradec est en effet bordée de splendides maisons multicolores, à pignons et à arcades. Le sommet de la tour romane de l'église du Saint-Esprit permet de les admirer d’en haut. La vue porte jusqu’aux étangs qui entourent la vieille ville. La place est également fameuse pour sa fontaine baroque et pour sa spectaculaire colonne de la Peste. Telc se visite également pour son château de style Renaissance, remodelé par Zacharias de Hradec, un riche aristocrate fasciné par l’Italie. A l’intérieur, la Salle Dorée et son plafond en caissons, les chapelles et le mobilier sont d’époque et ont été magnifiquement conservés. Autour du château, le parc aux arbres centenaires se visite lui aussi.
 
• Olomouc
A 250 kilomètres à l’est de Prague, Olomouc, l’ancienne capitale de la Moravie, n’a assurément pas le succès qu’elle mérite. La « ville des soldats et des prêtres » a connu son apogée à l’époque baroque, et son riche patrimoine se découvre en se promenant de place en place. Sur Horní námestí, la place Haute, on ira voir l’Hôtel de ville et sa superbe horloge astronomique, les belles fontaines d’Hercule et de Jupiter, et l’église St-Maurice. De nombreuses villes ont érigé des colonnes de la Peste, mais celle de la Très-Sainte-Trinité se distingue par sa taille (32 m) et sa riche ornementation. Elle fut érigée en 1754, en présence de Marie-Thérèse et de François-Joseph, le couple impérial. Elle est aujourd’hui inscrite au patrimoine mondial de l´Unesco. Dolní námestí, la place Basse, possède elle aussi de belles fontaines baroques et un colonne mariale. D’autres places encore mérite la visite, comme Václavské námestí, la place Venceslas, bordée par le palais des Premyslides et la cathédrale. On ira aussi voir le château d’Olomouc sur la colline Václavské návrší,  la cathédrale gothique Saint Venceslas, l’Université Palacký fondée en 1573, ce qui en fait la deuxième plus ancienne du pays. Olomouc est aussi réputé pour une odorante spécialité : Olomoucké syrecky, un fromage au goût très puissant. Les amateurs pourront même visiter le musée des fromages d’Olomouc, à Loštice.
 
• Brno
Deuxième ville du pays et capitale de la Moravie du Sud, Brno peut se visiter notamment pour son château qui domine la ville, pour ses fortifications du XIIIe siècle et pour sa cathédrale. Animée et commerçante, Namesti Svobody, la place de la Liberté présente aussi un bel intérêt. Brno possède aussi un bel assortiment de villas aux styles variés. On ira voir la villa Jurkovic, la villa Tugendhat, la villa Löw-Beer et la villa Stiassini en suivant un agréable parcours architectural.
 

Toutes nos destinations de circuits et séjours

Découvrez tous nos circuits et séjours, au départ de 10 grandes villes de Frances, Belgique et Suisse à destination des plus beaux pays d'Europe.

Un service à votre écoute

par téléphone

du lundi au vendredi de 9h à 19h

et le samedi de 9h à 18h

Numéro téléphone

par e-mail

24h/24, 7j/7

info@plusbelleleurope.com

Une expertise reconnue

Leader des circuits en Europe avec un vrai savoir faire

La satisfaction client

+ de 65000 clients nous ont déjà fait confiance

La qualité garantie au meilleur prix

Grâce à une sélection rigoureuse de nos prestataires

Des prestations exclusives

Un service haut de gamme au service de votre expérience

17 fabuleux circuits

Au départ de 10 grandes villes de France, Belgique et Suisse pour découvrir l'Europe